WOLSELEY, Sask. — Les résidants d’une communauté de la Saskatchewan se disent dégoûtés et déçus après que des hommes eurent battu à mort un castor avec une chaise, la semaine dernière.

Les images d’une caméra de surveillance d’une pâtisserie de Wolesley montrent les quatre individus sortir d’un bar et poursuivre la bête, vendredi. La ville de Wolesley est située à environ 100 kilomètres à l’est de Regina.

Une résidante de la localité, Joselyn Linnell, a dit que le castor se promenait dans le village depuis environ un an.

L’animal semble avoir craché sur les hommes avant qu’il soit tué.

La Gendarmerie royale du Canada (GRC) a indiqué qu’elle examinait l’information qui lui est parvenue samedi matin, mais le corps policier n’a pas ouvert d’enquête.

Une personne condamnée pour avoir tué un animal de façon inhumaine fait face à une peine maximale de 18 mois de prison ou à une amende pouvant atteindre 25 000 $, a rappelé l’organisme Animal Protection Services.

Mme Linnell a assuré que le castor était «amical». Il rôdait dans les alentours parce qu’il y a un lac et un barrage à Wolesley, a-t-elle ajouté.

L’Association pour la protection des animaux à fourrure a écrit une lettre au premier ministre de la Saskatchewan, Brad Wall, pour lui demander de dénoncer fermement le geste de ces hommes.

«Bien que votre gouvernement ne condamne jamais de tels gestes, nous craignons que certaines attitudes menant à de tels comportements soient appuyées par des politiques», est-il écrit.

«La promotion de l’abattage de castors et le manque d’éducation humaine ou d’options de planification humanitaires ont, même inconsciemment, encouragé le public à croire que les castors sont des parasites jetables ou des marchandises.»

Aussi dans National :

blog comments powered by Disqus