TORONTO — Le marché de l’habitation canadien présente des signes de plus en plus évidents de conditions problématiques, a estimé mercredi la Société canadienne d’hypothèques et de logement en évoquant les hausses de prix plus rapides que celles des revenus disponibles et que la croissance démographique.

La SCHL a augmenté son évaluation du risque pour le marché du logement et juge dorénavant que les signes de conditions problématiques sont élevés. Dans son rapport de juillet, elle avait qualifié ces signes de modérés.

«Nous observons maintenant des signes élevés de conditions problématiques à l’échelle nationale», a affirmé dans un communiqué l’économiste en chef de la SCHL, Bob Dungan.

«(Ceci est attribuable à) la surévaluation, ce qui signifie que les prix des logements demeurent supérieurs aux niveaux correspondant au revenu personnel disponible, à la croissance démographique et à d’autres facteurs fondamentaux.»

«Cette surévaluation, conjuguée à des signes de construction excessive dans certains centres, signifie que la progression des prix des logements ralentira et que les mises en chantier d’habitations devraient diminuer en 2017 et 2018.»

La SCHL a aussi détecté des signes modérés d’accélération des prix. Cela se produit lorsque les prix des logements grimpent plus rapidement et qu’ils signalent probablement une hausse des transactions spéculatives. Dans son rapport de juillet, l’organisme avait qualifié ces signes de «faibles».

En outre, la cadence des mises en chantier d’habitations devrait décliner l’an prochain, avant de se stabiliser en 2018, a prédit la SCHL.

Le chef de la direction de l’organisme, Evan Siddall, avait déjà indiqué, plus tôt en octobre, que la SCHL s’apprêtait à réviser à la hausse son évaluation du risque pour l’ensemble du marché canadien.

La SCHL a observé des signes élevés de conditions problématiques à Vancouver, Calgary, Saskatoon, Regina, Toronto et Hamilton.

Ces signes sont jugés modérés dans les villes de Montréal, Québec, Edmonton et Winnipeg, a poursuivi l’organisme.

L’objectif de l’évaluation du marché de l’habitation est de signaler les conditions problématiques qui se développent sur les marchés immobiliers du pays. Elle couvre 15 marchés régionaux et le marché national de l’habitation dans son ensemble.

Aussi dans National :

blog comments powered by Disqus