La Presse Canadienne Le ministre de la Santé, Gaétan Barrette.

Alors que débute une nouvelle ronde de négociations avec les fédérations médicales, le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, a indiqué lundi qu’il souhaitait revoir à la baisse les augmentations salariales consenties aux médecins jusqu’en 2021.

L’enveloppe budgétaire consacrée aux médecins doit passer de plus de 7 G$ à près de 9 G$ d’ici 2021-2022, en vertu de l’entente de rattrapage salarial de 2006 et des ententes subséquentes conclues par la Fédération des médecins spécialistes (FMSQ) et la Fédération des médecins omnipraticiens du Québec (FMOQ). Or, le rattrapage salarial des médecins comparativement à l’Ontario est complété, selon M. Barrette, si bien que si la tendance se maintient, les médecins québécois seront aussi bien et même mieux payés que dans les autres provinces canadiennes.

«Les ententes négociées en 2006 l’ont été de bonne foi sur la base des projections sur l’augmentation qui auraient lieu en Ontario, a affirmé M. Barrette, qui avait à l’époque mené les négociations pour le compte des médecins spécialistes. Mais les prévisions ne se sont pas réalisées. Il y a eu un ralentissement ailleurs au Canada qui fait que le rattrapage s’est accéléré.»

Actuellement, le Québec dépense 875$ par habitant pour la rémunération des médecins, alors que l’Ontario met plutôt 970$. Il s’agit d’une différence de 10,9%. «Ça tombe dans les écarts du coût de la vie entre les deux provinces», a estimé M. Barrette.

«J’en appelle à la conscience sociale des médecins.» – Gaétan Barrette

Le ministre se défend de vouloir briser les engagements du gouvernement. «Il ne s’agit pas de revenir sur notre signature, mais de revoir les ententes dans l’esprit de la loi, qui est un rattrapage salarial», a-t-il fait valoir.

De leur côté, les fédérations de médecins ont demandé au gouvernement de respecter les ententes. «Si l’État renie continuellement sa signature et ses engagements, comment faire confiance à nos élus et à quoi bon négocier tout simplement», a indiqué le Dr Louis Godin, président de la FMOQ, par voie de communiqué. La FMOQ a aussi souligné que M. Barrette mettait les spécialistes et les omnipraticiens dans le même bateau, alors que l’écart salarial des omnipraticiens avec l’Ontario serait beaucoup plus grand que 10,9%, selon une étude qu’ils mènent actuellement en collaboration avec une firme comptable.

La Coalition Avenir Québec a quant à elle réclamé un gel de la hausse de la rémunération des médecins, afin qu’il reste suffisamment de budget pour offrir des soins directs à la population.

Cliquez ici pour voir le graphique sur mobile.

Aussi dans National :

blog comments powered by Disqus