TORONTO — Une entente de principe a été annoncée en début de nuit, mardi, entre le constructeur automobile Ford du Canada et le syndicat Unifor représentant quelque 6700 travailleurs de la compagnie.

La conclusion de l’accord a été révélée par Jerry Dias, président d’Unifor, une trentaine de minutes après l’heure limite de minuit qui avait été fixée pour la tenue de pourparlers.

Une grève a donc été évitée de justesse aux usines que Ford possède en Ontario à Bramalea, Oakville et Windsor.

Unifor affirme que l’entente de principe comprend un engagement de Ford à investir quelque 700 millions $ dans ses installations canadiennes. La part du lion de cette somme sera consacrée à l’une des deux usines de moteurs que la compagnie possède à Windsor.

Jerry Dias soutient que cette usine assemblera des moteurs de la plus haute technologie et très économes en carburant, tout en offrant beaucoup de puissance et d’effet de couple.<

Le chef syndical a toutefois refusé de dire si l’investissement créera de nouveaux emplois à Windsor, préférant d’abord soumettre le texte de l’entente de principe au vote des syndiqués, samedi et dimanche prochains.

Unifor était à la recherche d’une entente avec Ford qui serait similaire à celles conclues récemment avec General Motors et Fiat Chrysler. Ces deux constructeurs ont accepté de consacrer 554 millions $ chacun à leurs usines canadiennes.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!