Metrolink Une maquette des véhicules qui doivent être produits pour Toronto.

L’agence de transport ontarienne Metrolinx a fait parvenir un avis d’annulation de contrat à Bombardier concernant une commande de trains de système léger sur rail (SLR), ont indiqué plusieurs médias jeudi.

Ce contrat d’une valeur de 770M$ avait été conclu en 2010. Il s’agit d’une commande de 182 véhicules qui devaient servir notamment à Toronto sur la ligne Ellington Crosstown. Le premier train pour cette ligne, qui devait être reçu en 2014, n’a toujours pas été livré par Bombardier.

Cet allongement des délais a poussé Metrolinx à envoyer un avis à l’entreprise québécoise, qui signifie l’intention de l’agence provinciale de mettre fin au contrat. Cet avis ne garantit pas que le contrat sera rompu, mais il s’agit d’un pas dans cette direction.

«Je sais qu’il y a des préoccupations sur la performance de Bombardier puisqu’il y a eu des problèmes importants de qualité et de construction qui n’ont pas été résolus à ce jour, a indiqué le ministre des Transports de l’Ontario, Steven Del Duca, au Toronto Star. Nous avons donc décidé de franchir la prochaine étape que permet notre contrat.» Il a précisé que l’agence continuera d’oeuvrer avec Bombardier et que cela n’affectera pas les engagements en matière de transport en commun.

L’entreprise québécoise, de son côté, dit qu’il ne s’agit que d’une procédure contractuelle et qu’elle respectera entièrement ses engagements prévus au contrat.

Aussi dans National :

blog comments powered by Disqus