MONTRÉAL — Le communicateur scientifique de l’Astrolab du Mont-Mégantic, Guillaume Poulin, prévient que la «super Lune» prévue lundi risque d’en décevoir plus d’un.

M. Poulin expose que ce phénomène survient lorsque la pleine lune coïncide avec le moment auquel l’astre est à son point le plus rapproché de la Terre.

Or, une «super Lune» avait eu lieu en octobre dernier, et une autre serait prévue en décembre.

Le satellite naturel passe par ailleurs tous les mois de son apogée au périgée, écourtant ainsi la distance qui le sépare notre la planète, indique le communicateur scientifique.

Si cet événement n’a rien d’un spectacle à l’oeil nu, la Lune pourra toutefois sembler jusqu’à 30 % plus lumineuse.

Lundi, la Lune se situera à seulement 356 508 kilomètres de la Terre selon les données de la NASA. Il s’agira d’une première depuis 1948.

Ce record repose cependant sur une différence de quelques kilomètres, tout à fait «minime» aux yeux de M. Poulin.

«Ne sortez pas seulement lundi prochain pour observer la Lune. Sortez la veille, la journée d’après! Il y a toujours quelque chose de beau à voir dans le ciel», a-t-il lancé, ajoutant qu’un «ballet» des planètes est en cours avec Vénus et Jupiter.

Aussi dans National :

blog comments powered by Disqus