WOODSTOCK, Ont. — Une infirmière accusée d’avoir tué huit personnes âgées dans deux centres de soins de longue durée du sud-ouest de l’Ontario a vu sa cause être reportée au 8 décembre.

Elizabeth Wettlaufer a brièvement comparu, vendredi, par vidéoconférence.

L’infirmière de 49 ans a été accusée, le mois dernier, de huit chefs de meurtre prémédité à la suite de la mort de personnes âgées vivant en résidence, à Woodstock et London, en Ontario.

La police affirme qu’elle a utilisé des médicaments pour tuer ses victimes entre 2007 et 2014, alors qu’elle travaillait dans ces établissements.

Des documents de l’Ordre des infirmières et infirmiers de l’Ontario indiquent qu’Elizabeth Wettlaufer est devenue membre en août 1995 avant de quitter l’Ordre le 30 septembre dernier. Elle n’est donc plus enregistrée comme infirmière.

Les huit personnes âgées décédées sont James Silcox, 84 ans, Maurice Granat, 84 ans, Gladys Millard, 87 ans, Helen Matheson, 95 ans, Mary Zurawinski, 96 ans, Helen Young, 90 ans, Maureen Pickering, 79 ans, et Arpad Horvath, 75 ans.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!