Photo: TC Média – Jean-Philippe Morin François Harvey, à son entrée au palais de justice de Sorel-Tracy, le 15 mars.

En moins de deux ans, l’ex-journaliste de Radio-Canada, François Harvey, s’est fait arrêter une troisième fois alors qu’il trimballait avec lui des feux d’artifice dans le but de commettre un acte criminel.

L’homme de 61 ans a été arrêté le 10 novembre chez lui, à Saint-Ours. Il fait face à un chef d’accusation de possession d’une substance explosive avec l’intention de mettre la vie en danger.

François Harvey a comparu le 21 novembre. Le juge a alors refusé de le remettre en liberté. Il demeurera détenu jusqu’à son procès prévu le 16 décembre. Pour cette infraction, il risque une peine d’emprisonnement maximal de 14 ans.

Antécédents semblables
Ce n’est pas la première fois que l’ex-journaliste est arrêté pour des accusations de même nature. M. Harvey a été arrêté en décembre 2015 à Québec alors qu’il était vêtu d’une tenue militaire. C’est sa sœur qui a alerté les autorités.

Les policiers ont notamment découvert 11 cocktails Molotov dans sa résidence à Saint-Ours. Il projetait entre autres d’empêcher le pipeline Énergie Est de traverser le Québec, à la hauteur de Rigaud, une ville à la frontière du Québec et de l’Ontario.

Après avoir séjourné un temps en milieu psychiatrique, Harvey a été déclaré non criminellement responsable en raison de son état mental en avril 2016 au palais de justice de Sorel-Tracy.

La Cour lui a interdit d’avoir un cellulaire ou un ordinateur donnant accès à Internet, de contacter tout membre lié aux activités militantes, ainsi que d’avoir en sa possession des armes à feu pour une période de 10 ans.

Aussi dans National :

blog comments powered by Disqus