Photo: TC Media-Dominique Savard Le Cabaret JR de Saguenay.

Le propriétaire du Cabaret JR à Jonquière interdit l’entrée aux clientes depuis la dernière fin de semaine en raison du comportement de certaines d’entre elles qui nuirait à son commerce.

Cette nouvelle a pris beaucoup d’ampleur sur les médias sociaux après que le gérant Patrice Tremblay ait confirmé la problématique.

« Depuis l’ouverture du nouvel endroit sur le boulevard du Royaume, nous avons une problématique alors qu’on peut avoir jusqu’à 30 femmes dans le bar, et ça dérange les hommes, notre clientèle cible. »

De son côté, le propriétaire Serge Gilbert a souligné que cinq des 12 danseuses prévues à l’horaire refusaient de venir dans son établissement si des clientes entraient dans le bar.

« Des clientes auraient pris des photos et des vidéos pour les publier. Il y a eu aussi des débordements, comme des insultes. C’est une décision drastique sur le coup. Je n’ai pas eu le temps de réfléchir longtemps, car ça nuit à mon commerce, à mes affaires, et je ne peux me le permettre. Il fallait arrêter l’hémorragie. Pas de danseuses, pas de clients et de clientes », précise M. Gilbert.

Charte des droits
Rappelons que la Charte des droits et libertés de la personne du Québec interdit la discrimination basée sur le sexe dans un lieu commercial québécois.

L’article 15 dit ceci: « Nul ne peut, par discrimination, empêcher autrui d’avoir accès aux moyens de transport ou aux lieux publics, tels les établissements commerciaux, hôtels, restaurants, théâtres, cinémas, parcs, terrains de camping et de caravaning, et d’y obtenir les biens et les services qui y sont disponibles. »

Aussi dans National :

blog comments powered by Disqus