FREDERICTON — Le premier ministre du Nouveau-Brunswick, Brian Gallant, croit que le projet d’oléoduc Énergie Est demeure nécessaire malgré le récent feu vert donné par le gouvernement du Canada à deux projets d’expansion de pipelines dans l’ouest canadien.

Le premier ministre Gallant croit qu’Ottawa a démontré sa volonté d’appuyer les projets qui permettront aux ressources naturelles canadiennes d’être exportées vers les marchés étrangers.

Mardi dernier, le premier ministre Justin Trudeau a annoncé l’approbation par le gouvernement du Canada de la proposition de Kinder Morgan d’augmenter la capacité de son oléoduc Trans Mountain, qui relie les lieux d’extraction des sables bitumineux de l’Alberta au port de Burnaby, en Colombie-Britannique. Le feu vert a aussi été donné au prolongement de la Ligne 3 de l’entreprise Enbridge (TSX:ENB) entre l’Alberta et l’État américain du Wisconsin.

Par contre, le gouvernement fédéral a rejeté le projet d’oléoduc Northern Gateway entre l’Alberta et Kitimat, dans le nord-ouest de la Colombie-Britannique. Il a aussi laissé planer des doutes sur le besoin pour le gouvernement et pour l’industrie des hydrocarbures de permettre l’assemblage du long oléoduc de 4500 kilomètres de TransCanada devant relier l’Alberta au port de Saint-Jean, au Nouveau-Brunswick, un projet de 15,7 milliards $.

Brian Gallant croit qu’Énergie Est sera un mode de transport sûr qui permettra une diversification des marchés d’exportation du pétrole canadien et qui aidera à réduire la dépendance du Canada au pétrole étranger.

De plus, l’oléoduc qui transporterait quotidiennement 1,1 million de barils de pétrole créera de l’emploi à court terme selon M.Gallant.

Un porte-parole de TransCanada (TSX:TRP), Tim Duboyce, ajoute qu’Énergie Est demeure un projet extrêmement important.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!