OTTAWA — La chef conservatrice par intérim, Rona Ambrose, demande aux commissaires fédéraux à l’éthique et au lobbyisme de se pencher de nouveau sur des activités de financement à invitation payante en présence du premier ministre Justin Trudeau et de certains de ses principaux ministres et secrétaires parlementaires.

Dans une lettre transmise à la commissaire à l’éthique Mary Dawson et à la commissaire au lobbyisme Karen Shepherd, Mme Ambrose affirme que M. Trudeau a admis lui-même s’être servi d’au moins un événement de ce genre pour attirer des investissements étrangers au Canada.

Elle ajoute que certaines personnes ayant participé à plusieurs événements de collecte de fonds des libéraux avaient ouvertement admis qu’elles avaient saisi l’occasion pour faire du lobbyisme auprès du premier ministre ou d’autres hauts responsables libéraux sur des dossiers dans lesquels elles ont des intérêts financiers.

Selon la chef conservatrice par intérim, ces événements montrent que les libéraux n’ont pas maintenu une séparation claire entre leur rôle comme ministres du gouvernement et les collectes de fonds de leur parti politique. Mme Ambrose souligne qu’il semble y avoir plusieurs exemples de violation de la Loi sur les conflits d’intérêts, de la Loi sur le lobbying et du Code de déontologie des lobbyistes.

La commissaire Dawson a déjà qualifié ces événements de collecte de fonds de «peu reluisants», mais elle n’a pas l’autorité juridique de statuer sur la question.

La commissaire Sherpherd a confirmé avoir ouvert une enquête sur au moins un événement auquel participait le ministre des Finances Bill Morneau et pour lequel le président du géant pharmaceutique Apotex, Barry Sherman, a participé à la vente de billets. M. Sherman a par la suite cessé son implication dans l’événement.

Dans sa lettre, Mme Ambrose souligne également d’autres événements de collecte de fonds questionnables, en s’appuyant sur les reportages du «Globe and Mail». Elle cite notamment un événement ayant eu lieu en mai auquel ont participé le premier ministre et plusieurs Sino-Canadiens ou citoyens chinois fortunés, dont un était le fondateur de Wealth One Bank of Canada, qui attendait l’approbation finale du gouvernement fédéral pour lancer ses activités au Canada. Un autre participant a versé un million de dollars à la Fondation Pierre-Elliott-Trudeau et à la faculté de droit de l’Université de Montréal.

Lorsqu’il a été interrogé sur cet événement, écrit Mme Ambrose, M. Trudeau a défendu sa participation en affirmant qu’il était «engagé à entretenir des relations positives avec le monde pour attirer des investissements».

«Le premier ministre a explicitement lié sa présence (à l’événement) au travail du gouvernement qui consiste à attirer des investissements au Canada, a dit la chef conservatrice. C’est vraiment inquiétant.»

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!