Getty Images/Zoonar RF

Plus de 300 médecins et 250 autres professionnels de la santé s’inquiètent des effets de la loi 70 sur la santé des prestataires d’aide sociale.

À l’initiative de trois médecins résidents en psychiatrie, ces derniers ont signé une lettre d’opinion, envoyée la semaine dernière au ministre François Blais, dénonçant cette réforme qui pourra réduire jusqu’à 400$ par mois le chèque d’aide social pour ceux qui ne se plieront pas aux exigences du programme Objectif emploi.

«Nous accueillons des individus à l’urgence qui n’ont pas suffisamment d’argent pour manger trois fois par jour, pour avoir un logement adéquat et pour payer la franchise de l’assurance médicaments de la RAMQ», déplore la lettre.

Ces professionnels constatent que les organismes sociaux et communautaires qui pourraient accompagner les prestataires dans leurs démarches de réinsertion sociale et professionnelle manquent de moyens. «Il serait d’abord nécessaire de consolider les effectifs des services communautaires et de première ligne», soulignent-ils.

Les signataires anticipent également une hausse de la détresse psychologique et de ses coûts en soins d’urgence.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!