CALGARY — Des accusations ont été portées contre un pilote de la compagnie aérienne Sunwing, qui se serait apprêté à décoller en état d’ébriété samedi.

La police de Calgary affirme que le pilote a monté à bord d’un Boeing 737, pour un vol à destination de Cancun, au Mexique, qui devait aussi comprendre des escales à Regina et à Winnipeg.

Avant le décollage, les employés du quai d’embarquement et les membres de l’équipage ont signalé qu’il se comportait de manière étrange. Les policiers disent l’avoir trouvé inconscient dans la cabine, «affaissé sur son siège».

Il est accusé d’avoir eu la garde ou le contrôle d’un aéronef tout en ayant les facultés affaiblies et un taux d’alcoolémie dépassant 0.8.

La porte-parole de Sunwing Janine Massey a indiqué par courriel qu’il s’agissait du capitaine.

«Nous pouvons confirmer que peu avant 7 h, heure locale, les agents du quai, le copilote et l’équipage du vol 595 de Sunwing, en provenance de Calgary et à destination de Cancun, ont déterminé que le capitaine n’était pas apte à piloter et l’ont conséquemment rapporté», a-t-elle déclaré.

Selon le transporteur, l’avion a décollé peu après, avec un autre capitaine. Il comptait 99 passagers, de même qu’un équipage composé de six membres.

En conférence de presse, le sergent Paul Stacey a allégué que son alcoolémie était trois fois supérieure au taux permis.

«Puisqu’il a autant d’alcool dans son système, ils vont attendre qu’il dessoûle avant de l’amener devant un juge de paix», a-t-il soutenu.

Paul Stacey affirme que le ministère fédéral des Transports a été alerté et que d’autres accusations pourraient être portées contre le pilote, dont l’identité ne sera dévoilée qu’après sa comparution.

Le sergent dit ne pas s’être étonné qu’il eut été intercepté avant le décollage.

«Ça avait tout le potentiel pour un désastre, mais je peux vous dire que la probabilité qu’un pilote d’une compagnie aérienne importante comme celle-ci puisse décoller avec les facultés affaiblies comme ça est très mince parce qu’il y a beaucoup de mécanismes de vérification. Il y a le reste de l’équipage et il y a l’équipage sur le quai et ils tiennent à la sécurité», a-t-il assuré.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!