Jacques Boissinot/La Presse canadienne Jean-François Lisée, chef du Parti québécois

MONTRÉAL — La Coalition avenir Québec trouve «de mauvais goût» la campagne péquiste visant à faire contrepoids aux festivités du 150e de la fédération canadienne.

Vendredi dernier, le chef du Parti québécois, Jean-François Lisée, a lancé à Montréal son projet intitulé «L’Autre 150e». Il vise à donner une autre version de l’histoire canadienne qui est véhiculée dans le cadre des festivités de la fédération canadienne.

M. Lisée disait vouloir ainsi contrer la «propagande» canadienne, qui omet certains aspects de l’histoire ou n’en met pas d’autres suffisamment en évidence. Le PQ veut notamment s’attarder à ce qu’il appelle «le Québec bashing» ou la francophonie canadienne qui a été «malmenée».

Lundi, c’était au tour de la Coalition avenir Québec de reprocher au PQ de faire ainsi des «dépenses inutiles» et de «mauvais goût» avec cette campagne.

«C’est toujours amusant de voir le Parti québécois dénigrer les idées des autres plutôt que de faire avancer ou de faire la promotion de ses propres idées. Ce que ça illustre, en quelque sorte, c’est que le Parti québécois n’est pas en mesure de renouveler son propre discours», a commenté Benoit Charette, porte-parole de la CAQ pour la réforme des institutions démocratiques, au cours d’une entrevue avec La Presse canadienne.

Le Parti québécois, de son côté, a répliqué à son tour que «parler d’histoire n’est pas une dépense inutile» comme le soutient la CAQ.

Le PQ a déjà indiqué que pour cette campagne, il puiserait l’argent nécessaire à même ses propres fonds. Et la demi-douzaine d’historiens qui contribuent à sa campagne le font bénévolement.

M. Charette fait un lien entre ces dépenses pour «L’Autre 150e» et le fait que le Parti québécois n’a pas totalement remboursé une somme réclamée par le Directeur général des élections du Québec pour des contributions jugées illégales.

Dans les faits, le PQ devait rembourser un total de 264 150 $, pour des sommes perçues entre 2006 et 2009. En décembre, le PQ avait annoncé qu’il avait remboursé 90 000 $ du total, mais il demandait au Directeur général des élections plus de détails quant aux preuves de non-conformité pour la somme restante, soit 174 150 $.

La CAQ considère que cette somme est de «l’argent sale» qui a pu servir pour les récentes élections complémentaires, par exemple.

«Avec cette campagne qui vise à ridiculiser le 150e anniversaire de la confédération canadienne, le PQ dilapide de l’argent qui pourrait servir à rembourser l’argent sale qui dort encore dans ses coffres», a critiqué le député caquiste de Deux-Montagnes.

Aussi dans National :

blog comments powered by Disqus