Mardi matin, lors de son émission de radio en compagnie de Josey Arsenault, diffusée sur les ondes du FM93 et l’ensemble du réseau Cogeco, Doc Mailloux a déclaré que «certaines femmes peuvent utiliser la violence, faite par leur conjoint, à leur profit personnel» lors de l’émission où le thème était «Le courage versus la peur».

Une déclaration qui a surpris Mme Arsenault, qui a demandé des explications au controversé psychiatre. Celui-ci a rétorqué au cours de son envolée oratoire que c’était une situation très fréquente.

«Il y a des femmes battues qui ont peur, qui vont demeurer près du batteur, de l’abuseur, parce qu’elles en ont peur. Il y a des femmes qui n’ont pas une once de jugement, elles font n’importe quoi dans la vie, y compris vivre avec un batteur», a-t-il dit pour contextualiser son point de vue.

«Y’a des femmes qui sont astucieuses, qui découvrent que de se faire tapocher de temps en temps peut leur rapporter gros», a-t-il poursuivi, énumérant en exemple de l’argent, des bijoux, des cadeaux, des fleurs et même du sexe endiablé.

Une fois de plus, la femme avec qui l’homme de 67 ans partage les ondes radiophoniques l’a questionné, demandant si tous ces cadeaux étaient plus forts que le malheur de se faire battre.

«Une couple de claques sur la gueule, si t’en tires des bénéfices importants, ce n’est pas cher payé», expliquant qu’un batteur de femmes peut traiter sa victime «comme une reine» après les événements.

Incrédule, Mme Arsenault déplorait la situation et les exemples donnés: «Les bijoux, on s’en sacre? […] J’ai de la misère avec ça. En plus, la personne qui est violente, ça vient avec la jalousie et la violence psychologique. La madame, elle va endurer ça pour quelques bijoux?», a-t-elle conclu.

Aussi dans National :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!