OTTAWA — L’Office national de l’énergie (ONÉ) exigera plus de détails sur les plans d’intervention en cas d’urgence des compagnies qui déposeront de nouveaux projets de pipeline.

Ces mesures ne devraient pas toucher Énergie Est, puisque TransCanada a déjà soumis son projet de pipeline à l’organisme de réglementation fédéral.

Dans un communiqué diffusé mercredi, l’ONÉ demande au public de lui donner son avis sur une nouvelle ébauche du «Guide de dépôt» des projets qu’il a élaboré. Les commentaires doivent être acheminés à l’office au cours des 60 prochains jours.

Les changements pourraient faire en sorte que davantage de consultations et d’informations techniques soient exigées des compagnies transportant le pétrole concernant leurs plans d’intervention d’urgence.

L’ONÉ devrait par ailleurs publier en ligne les «manuels» de mesures d’urgence que préparent ces sociétés.

L’organisme fédéral affirme avoir enregistré 54 demandes d’installation en 2015, et avoir pris part à 20 exercices d’urgence.

Dans un rapport sévère déposé en janvier 2016, la commissaire à l’environnement et au développement durable Julie Gelfand avait relevé de nombreuses lacunes dans les activités de surveillance des oléoducs. Elle avait également signalé qu’il y avait «place à des améliorations importantes» dans la préparation aux situations d’urgence.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!