Matt Rourke / The Associated Press

TORONTO — Des chercheurs qui ont examiné la proportion de sucre ajouté contenu dans différents produits alimentaires emballés s’attendaient à retrouver celui-ci en grande quantité dans les friandises, mais ont été surpris par son omniprésence dans la nourriture pour bébés, dans les barres tendres et dans les boissons.

Les deux tiers des produits dont la liste d’ingrédients a été passée en revue — plus de 40 000 au total — contiennent au moins une forme de sucre ajouté.

Les trois quarts des boissons comportent des sucres ajoutés, de même que des produits que les gens associent souvent à un choix santé, comme les barres tendres, a souligné le professeur à l’école de santé publique de l’Université de Waterloo, David Hammond, qui a travaillé sur cette recherche.

Environ la moitié des produits destinés aux bébés examinés par les experts contenaient du sucre ajouté, a par ailleurs ajouté M. Hammond.

Les chercheurs se sont penchés sur la présence de 30 types de sucre ajouté différents en se basant sur l’étiquetage des produits en vente, en mars 2015, dans les plus grandes chaînes d’épiceries canadiennes. Les résultats ont été publiés jeudi dans le journal de l’Association médicale canadienne, CMAJ Open.

Le sucre ajouté est généralement désigné comme le type de sucre qui est intégré à la nourriture et aux boissons pendant le processus de leur préparation ou de leur transformation. Les sucres naturels sont ceux qui sont contenus dans les fruits et légumes non transformés. On les retrouve aussi parfois dans le lait.

M. Hammond note que la situation est particulièrement préoccupante pour ce qui est de la composition des boissons.

«Les gens font la différence entre une bouteille de jus d’orange et une bouteille de Coke, (croyant que la première) est bien meilleure en matière de sucres contenus, a-t-il cité en exemple. Eh bien, si vous regardez notre analyse, cela vous dit, tout comme d’autres sources, que les jus contiennent en fait autant de sucre que les boissons gazeuses.»

Détecter la présence de sucre ajouté dans un produit en se fiant à son emballage peut s’avérer difficile pour les consommateurs. Certaines substances, comme celle dénommée «maltodextrine», peuvent ne rien leur évoquer.

La maltodextrine figure parmi les six formes de sucre ajouté les plus souvent remarquées par M. Hammond et ses collègues.

La Fondation des maladies du cœur et de l’AVC recommande que la consommation de sucre ajouté ne dépasse pas 10 pour cent des calories totales ingérées au quotidien.

Aussi dans National :

Dû à un problème technique relié à la publication de publicités sur notre site web, nous avons temporairement désactivé la zone de commentaires sur le site web. En attendant que le problème soit réglé, nous invitons les lecteurs à faire leurs commentaires via notre page Facebook, soit directement sur notre mur, ou en message privé. Merci de votre compréhension et merci de nous lire!