GAGETOWN, N.-B. — Le sous-lieutenant Antoine Brunelle de la base des Forces armées canadiennes de Gagetown, au Nouveau-Brunswick, a été condamné à verser une amende de 3000 $ et a reçu un blâme de la part des dirigeants militaires.

Le sous-lieutenant Brunelle a plaidé coupable mercredi à un chef d’accusation de conduite déshonorante lors de son procès devant la cour martiale à propos d’un incident ayant impliqué une militaire en novembre 2014 à Gagetown.

Un chef d’accusation d’agression sexuelle à l’endroit du militaire avait précédemment été retiré par la poursuite.

On ignore la nature exacte de ce qui a été reproché au sous-lieutenant Brunelle.

Aussi dans National :

blog comments powered by Disqus