OTTAWA — Deux pays voisins de la Russie exhortent le gouvernement de Justin Trudeau à tirer profit de sa relation avec les États-Unis pour mettre la Maison-Blanche en garde contre le Kremlin.

En entrevue avec La Presse canadienne, les ambassadeurs letton et ukrainien ont souligné que son alliance et son amitié historique avec les États-Unis placent le Canada en bonne position pour inciter Donald Trump à se montrer vigilant face au président russe.

Les diplomates soutiennent que la nouvelle ministre des Affaires étrangères, Chrystia Freeland, pourrait transmettre ce message à Washington grâce à son réseau de contacts américains, de même que son expérience en tant que correspondante étrangère en Ukraine et en Russie.

Le président désigné américain a fréquemment complimenté Vladimir Poutine et ce, malgré les allégations des agences de renseignement américaines voulant qu’il se soit ingéré dans la course à la Maison-Blanche.

L’ambassadeur d’Ukraine, Andreï Chevtchenko, signale que le monde entier s’attend à ce que Canada fasse preuve de «leadership» face à l’administration de Donald Trump.

Son homologue de Lettonie, Karlis Eihenbaums, renchérit que le Canada devrait défendre les intérêts de l’Organisation du traité de l’Atlantique nord (OTAN) à Washington, alors que Donald Trump a contesté le principe de solidarité de l’alliance.

M. Eihenbaums a par ailleurs qualifié de «très intelligente» la nomination de Chrystia Freeland au ministère des Affaires étrangères.

M. Chevtchenko, qui connaît la ministre depuis les années 1990, abonde dans le même sens.

«Elle connaît les forces et les faiblesses de l’élite russe corrompue et elle sait comment ils prennent leurs décisions», a-t-il lancé.

Mme Freeland conserve la responsabilité des dossiers de commerce avec les États-Unis, à laquelle s’ajoute celle des relations diplomatiques.

Elle représentera le Canada à l’investiture de Donald Trump, vendredi prochain.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!