Gracieuseté - CDPQ Infra Vue aérienne de la station de l'autoroute 13 du REM.

DAVOS, Suisse — Le premier ministre Philippe Couillard assure que le projet de réseau électrique de la Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ) ira de l’avant dans les échéanciers prévus, malgré le rapport peu reluisant qu’a dévoilé vendredi après-midi le Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE).

En marge du Forum économique mondial de Davos, vendredi, M. Couillard a tenu à dire que le projet n’était «absolument pas» remis en question par l’analyse du BAPE.

M. Couillard, qui n’avait pas lu le rapport en détail, a indiqué qu’il pourrait y avoir des «ajustements», mais il a tenu à rappeler que le BAPE est un organisme consultatif et que la décision appartenait au gouvernement.

Le BAPE a remis au ministre du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques un document détaillé, dans lequel il conclut qu’il ne peut pas évaluer l’ensemble des impacts sur les milieux naturels, faute de données complètes.

Il considère donc «qu’il serait prématuré d’autoriser la réalisation du projet de REM avant que l’ensemble de ces informations soit disponible».

Le BAPE s’est aussi penché sur l’aspect financier du projet et constate qu’il «subsiste encore beaucoup d’inconnus», notamment sur le rendement espéré de la Caisse ou de l’intégration tarifaire.

M. Couillard suggère toutefois que le BAPE pourrait avoir outrepassé ses compétences.

«Les analyses économiques, ce type d’étude-là, je ne suis pas certain que c’est dans leur mandat précis de faire ça», a-t-il déclaré.

Par voie de communiqué, le Parti québécois a dénoncé «l’opacité du gouvernement» sur le financement du projet et l’a accusé de «faire fi des risques financiers».

«Rappelons-nous que la CDPQ Infra s’était montrée agacée d’être interrogée à ce propos par le BAPE. Que cherche-t-elle à cacher?», a lancé Alain Therrien, porte-parole en matière de transports.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!