WINNIPEG — Le premier ministre du Manitoba est critiqué pour avoir dit que les jeunes hommes autochtones avec des dossiers criminels étaient responsables de la chasse nocturne, qui selon lui attiserait une «guerre raciale».

Le magazine Maclean’s cite Brian Pallister, qui juge que cela n’a «aucun bon sang» que de jeunes hommes autochtones — dont plusieurs ont des dossiers criminels — «tirent des coups de feu au milieu de la nuit».

Il a tenu ces propos après avoir déclaré lors d’un discours la semaine dernière que les tensions entourant la chasse nocturne entraînaient une «guerre raciale».

Il est insensé, selon lui, que les jeunes aillent tirer pendant la nuit sur des orignaux «parce qu’ils le peuvent et parce que c’est leur droit». M. Pallister a plaidé qu’il fallait mettre fin à cette pratique «stupide».

L’opposition néo-démocrate a réclamé des excuses à M. Pallister et a demandé à ce qu’il en apprenne davantage sur les Premières Nations.

La députée Amanda Lathlin estime que les commentaires du premier ministre sont ignorants et contribuent à renforcer des stéréotypes à l’égard des Autochtones.

«Ces commentaires étaient racistes et irresponsables. Il n’a pas consulté ou parlé aux chasseurs dans la communauté», a-t-elle déploré.

Un porte-parole du premier ministre n’a pas répondu à La Presse canadienne au moment d’écrire ces lignes.

La ministre du Développement durable Cathy Cox s’est entretenue plus tôt cette semaine avec les préfets de plusieurs communautés dans l’ouest du Manitoba qui réclament un moratoire sur la chasse nocturne. Mme Cox a indiqué qu’elle comptait inviter toutes les parties à une table pour trouver une entente.

Les chasseurs non autochtones ne peuvent pas chasser la nuit. En vertu d’un jugement de la Cour suprême du Canada, les Autochtones du Manitoba ont droit à la chasse nocturne, mais ils doivent se soumettre à des restrictions de sécurité.

Nigaan Sinclair, qui dirige le Département des études autochtones à l’Université du Manitoba, croit qu’il est «évident» que M. Pallister ne comprend pas les cultures autochtones.

M. Sinclair invite le premier ministre à «recevoir l’éducation dont (il) a manifestement besoin pour prendre des décisions éclairées qui affectent la vie de tous les Manitobains».

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!