WINNIPEG — Une femme du Manitoba a été reconnue coupable, lundi, d’avoir caché les corps de six bébés dans un local d’entreposage de Winnipeg.

Andrea Giesbrecht faisait face à six chefs d’accusation d’avoir caché le corps d’un enfant décédé.

Le juge a déclaré que l’accusée était consciente du fait que les enfants étaient susceptibles d’être nés vivants et qu’elle voulait dissimuler leur naissance.

Mme Giesbrecht a été arrêtée en octobre 2014 après que la police eut trouvé des restes humains dans des sacs à ordures et d’autres contenants qui étaient à l’intérieur d’un local d’entreposage de l’entreprise U-Haul.

Selon des experts médicaux qui ont témoigné au procès, les nourrissons étaient nés à terme ou presque, mais comme ces derniers étaient dans un état de décomposition avancé lors de leur découverte, il a été impossible de déterminer comment ils sont morts.

La Couronne a soutenu que Mme Giesbrecht avait fait de grands efforts pour cacher les corps et ses grossesses.

De son côté, la défense a plaidé que l’accusée avait voulu conserver les corps, et non s’en débarrasser.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!