MONTRÉAL — Le Parti québécois ne présentera pas de candidat en vue de l’élection complémentaire qui aura lieu dans Gouin — la circonscription laissée vacante par le départ de Françoise David, de Québec solidaire.

Le chef péquiste Jean-François Lisée en a fait l’annonce, lundi, aux bureaux montréalais du Parti québécois. Il a justifié sa décision par sa volonté d’être cohérent avec le discours tenu par le PQ quant à une convergence des forces avec Québec solidaire dans le but de battre les libéraux.

«Si c’était juste l’enjeu ‘est-ce qu’on peut gagner?’ on y serait allé. Si ce n’était pas QS, on serait allé. Mais l’enjeu est plus large que ça. L’enjeu est: quel serait l’impact de gagner ou de perdre de peu, après avoir mené une bataille, jeunes du PQ contre jeunes de QS, militants du PQ contre militants de QS, qui, le lendemain, vont se réunir pour savoir comment est-ce qu’on peut additionner nos forces avec les gens contre lesquels on vient de se battre pendant toute une partielle?» a résumé M. Lisée.

Interrogé à ce sujet, il a assuré qu’il n’attendait pas de contrepartie de la part de Québec solidaire, à qui il laisse ainsi le champ libre.

D’ailleurs, Véronique Hivon était à ses côtés, elle qui travaille au rapprochement entre les deux formations pour le Parti québécois. Le président du PQ, Raymond Archambault, était aussi présent, tout comme le président de l’exécutif du PQ dans Gouin, François Roberge.

M. Lisée se dit convaincu que le PQ «pourrait gagner» dans cette circonscription montréalaise qu’il a déjà représentée. Des candidats péquistes ont été élus sans interruption de 1976 à 2012, notamment Nicolas Girard et André Boisclair.

QS perplexe

Étonnamment, Québec solidaire n’a pas très bien reçu ce geste du Parti québécois, y voyant «des considérations tactiques» qui laissent le parti «perplexe».

«Nous sommes déçus de cette décision unilatérale du Parti québécois. L’élection partielle de Gouin aurait dû être une occasion de tenir un débat politique vigoureux avec tous les acteurs en place, y compris un candidat issu des rangs de l’opposition officielle», a déploré Manon Massé, porte-parole par intérim de Québec solidaire, par voie de communiqué.

«Malheureusement, les gens de Gouin n’auront pas l’opportunité de trancher entre les visions différentes portées par les deux formations politiques, que ce soit sur les plans de l’économie, de la transition énergétique, de l’accès à l’indépendance du Québec ou de l’inclusion», a-t-elle ajouté.

Le Parti québécois laissera ses militants agir comme ils désirent, à savoir aider ou non le ou la candidate de Québec solidaire.

Le nom de l’ancien leader étudiant du Printemps érable, Gabriel Nadeau-Dubois, a circulé comme candidat pour QS, mais ce dernier n’a encore rien confirmé.

Québec solidaire doit choisir son candidat le dimanche 26 mars.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!