HALIFAX — Le blizzard qui s’abat sur les provinces maritimes a poussé le gouvernement de la Nouvelle-Écosse à retarder son projet d’adopter une loi spéciale pour mettre fin au conflit de travail avec les enseignants.

La législature provinciale devait se réunir d’urgence lundi soir, mais la tempête a forcé le report de la séance à mardi.

Le gouvernement du premier ministre Stephen McNeil entend présenter un projet de loi pour «mettre un terme» au conflit de travail. Les quelque 9300 enseignants de la province ont déjà rejeté trois offres de contrat de travail et ont lancé une grève du zèle comme moyen de pression.

Le processus législatif devant mener à l’adoption de la loi spéciale devrait prendre au moins une semaine.

Le Syndicat des enseignants de la Nouvelle-Écosse et les partis de l’opposition ont dénoncé le recours à une loi spéciale, estimant que cela restreignait les droits des enseignants.

Le syndicat réclame le droit pour ses membres de prendre la parole lorsque viendra l’occasion de proposer des amendements à tout projet de loi que le gouvernement pourrait présenter.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!