CALGARY — Un homme condamné à passer le reste de sa vie derrière les barreaux après avoir été reconnu coupable du meurtre de trois personnes, dont un garçon de 5 ans, a été agressé en prison, a indiqué son avocat, samedi.

Selon Kim Ross, son client Douglas Garland, qui est en attente d’un transfert vers un pénitencier fédéral, a été attaqué dans un centre de détention de Calgary.

La police de Calgary a indiqué qu’un homme âgé de 57 ans avait été sérieusement blessé après avoir été agressé par plusieurs autres détenus, mais a refusé de l’identifier. Le blessé a été soigné sur les lieux avant d’être transporté vers un hôpital où son état de santé n’inspire aucune crainte pour sa vie.

Me Ross dit avoir parlé à des employés du centre de détention qui lui ont dit que l’homme en question était bel et bien Garland. Selon lui, son client devrait revenir en prison samedi soir.

Il a commenté la nouvelle en faisant remarquer que Garland n’avait pas encore été agressé depuis qu’il est détenu, soit depuis deux ans et demi.

Garland a été reconnu coupable par un jury d’avoir assassiné Alvin et Kathy Liknes, ainsi que leur petit-fils Nathan O’Brien, âgé de 5 ans, en juin 2015. Il a été condamné à une peine d’emprisonnement à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle avant… 75 ans.

La police a publié un communiqué pour indiquer que des enquêteurs collaboraient avec des fonctionnaires du gouvernement albertain pour déterminer les circonstances de l’agression et obtenir plus de preuves. Elle ne fournira pas plus de renseignements avant que des accusations soient déposées.

Me Ross a dit ne pas avoir discuté avec son client depuis l’agression, mais il devrait pouvoir lui parler au courant de la semaine prochaine. Aucune décision sur une demande d’appel n’a été prise, a-t-il ajouté.

Il a mentionné que la prison disposait d’une unité de détention préventive. Garland y était logé et devait être en sécurité.

Un porte-parole du ministère de la Justice et du solliciteur général de l’Alberta, Dan Laville, a indiqué, par courriel, qu’une enquête interne était également en cours.

Aussi dans National :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!