Collaboration spéciale À l'arrivée des pompiers, la conductrice s'était déjà dégagée elle-même de ce tas de ferraille. Il s'en serait tirée avec une fracture du poignet et, il va sans dire, un violent choc nerveux.

Avant l’arrivée des premiers secours tôt dimanche matin, une dame s’est extirpée elle-même du tas de ferraille qu’était devenu son véhicule, alors immobilisé dans le fossé de l’autoroute 440 Ouest, un peu à l’est de l’autoroute 13.

Vers 6h20, alors qu’elle circulait en direction est, sa voiture a été emboutie par une Audi qui roulait à haute vitesse. Le violent impact a provoqué une sortie de route et des tonneaux, explique le porte-parole de la Sûreté du Québec (SQ), Stéphane Tremblay.

Conduite à l’hôpital, la conductrice s’en serait miraculeusement tirée avec une fracture du poignet.

Délit de fuite

À l’arrivée des policiers de la SQ sur les lieux de l’accident, le ou les occupants de l’autre voiture impliquée avait(ent) déjà pris la fuite, abandonnant son(leur) véhicule sur la voie d’accotement de la 440.

Puis, autour de 9h, une femme s’est manifestée auprès de la SQ, affirmant avoir été au volant de l’Audi au moment de la collision. Elle est actuellement interrogée par les policiers chargés de faire la lumière sur les circonstances entourant l’accident.

«Elle pourrait faire face à des accusations de conduite dangereuse et de délit de fuite», indique l’agent Tremblay, tout en précisant que l’enquête suivait son cours.

Pour le moment, on ne sait toujours pas combien d’occupants se trouvaient à l’intérieur du véhicule ni le nom du propriétaire de l’Audi en question.

L’autoroute 440 ouest a été complètement rouverte à la circulation vers 9h30 dimanche matin.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!