GRC Un accusé arrêté dans le cadre de l'opération Clemenza à son arrivée au quartier général de la GRC, à Montréal.

MONTRÉAL — La Couronne fédérale demanderait mardi l’abandon de plusieurs accusations graves portées de 2014 à 2016 contre une multitude d’individus liés à la mafia de Montréal.

Le nombre de personnes qui profiteraient d’une telle procédure varie selon les sources qui rapportent la nouvelle lundi. Leurs avocats auraient été avisés par écrit vendredi dernier des intentions de leurs homologues du ministère public.

Il s’agit de suspects accusés notamment de trafic, d’importation et de production de stupéfiants, de possession d’armes, d’incendie criminel et d’enlèvement. Ils ont été arrêtés lors du déploiement de l’enquête policière Clemenza de la Gendarmerie royale du Canada (GRC), l’une des plus importantes menées contre la mafia lors des dernières décennies.

Les sources qui rapportent la nouvelle précisent que la décision de la Couronne repose sur la preuve recueillie et les techniques d’enquête qui ont été utilisées. La grande majorité de la preuve serait constituée de millions de messages textes que les suspects auraient échangés et que les enquêteurs ont interceptés.

Il semble que la défense ait contesté avec vigueur la validité de cette preuve.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!