TC Media Archives Cargair offre des formations de pilotage.

Contacté par TC Media, le directeur de l’exploitation chez Max Aviation/Cargair, Daniel Adams, a affirmé que les deux pilotes chinois étaient des élèves modèles et «qu’ils cheminaient bien». Et bien que le professionnel s’en remette aux conclusions du Bureau de la sécurité des transports (BST) en charge de l’enquête, il exclut d’emblée la thèse de la barrière linguistique ou du bris mécanique, et évoque plutôt la possibilité d’un bris de communication.

«Un des pilotes s’est retrouvé à la même altitude que l’autre et nous ne savons pas pourquoi, indique M. Adams en entrevue. Dans un aéroport où il y a une grande densité de trafic comme Saint-Hubert, il peut arriver que des pilotes s’adressent en même temps à la tour de contrôle et qu’il faille plusieurs tentatives avant d’entrer en communication.»

L’académie de vol, qui était fermée depuis le drame, a rouvert ses portes lundi matin afin de permettre à ses membres de recevoir de l’aide psychologique.

Les aéronefs de l’entreprise sont toujours au sol, sans autorisation de décoller, et un plan de gestion de crise  a été mis en place sur plusieurs mois pour tenter d’atténuer l’apparition d’un éventuel stress post-traumatique.

«Nous avons demandé à tous nos groupes d’élèves de se présenter à l’école ce lundi pour une rencontre collective, a confirmé Daniel Adams. Nous rencontrons chaque jeune individuellement et essayons de prendre en charge les personnes les plus affectées. C’est difficile pour l’ensemble d’entre nous.»

La famille du jeune étudiant chinois de 21 ans décédé lors de l’écrasement était en route pour le Canada lundi. Un hommage sera rendu dès leur arrivée.

Selon M. Adams, le pilote de 23 ans qui a survécu à l’accident se rétablit bien et devrait sortir de l’hôpital dans les prochains jours.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!