THE CANADIAN PRESS Philippe Couillard

LAVAL, Qc — Le premier ministre Philippe Couillard dit vouloir «sans attendre» un «engagement précis» de la part du gouvernement fédéral sur le Réseau électrique métropolitain (REM) à Montréal, ajoutant avoir par ailleurs eu des échos plus encourageants depuis le dépôt du budget fédéral, mercredi, concernant deux autres projets d’infrastructures de transport chers à son gouvernement.

En marge d’un colloque régional du Parti libéral du Québec, samedi, à Laval, M. Couillard a déclaré qu’un investissement fédéral dans le REM — dont le maître d’oeuvre est la Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ) — ne pouvait pas attendre la mise en vigueur de la banque d’infrastructures annoncée par Ottawa. Le premier ministre a affirmé qu’un cadre financier «très précis» sur le REM serait inclus dans le budget du gouvernement du Québec, cette semaine, et que Québec veut «commencer les travaux assez rapidement pour finir dans les échéanciers».

À la suite du dépôt du budget fédéral, le gouvernement du Québec s’était inquiété qu’il soit fait mention d’un projet d’infrastructure de transport au singulier, plutôt qu’au pluriel, craignant que la participation d’Ottawa aux trois projets ne soit pas au rendez-vous. «Il y a trois grands dossiers pour nous», a-t-il réitéré.

Dans cette mêlée de presse, samedi, M. Couillard s’est dit «content» des «derniers commentaires» venus d’Ottawa, affirmant croire qu’«on arrive à la destination souhaitée», tout en ajoutant qu’il ne faut pas que le dossier «traîne».

Concernant le prolongement de la ligne bleue du métro de Montréal et le Service rapide par bus (SRB) à Québec, il a fait valoir que ces projets étaient «encore à l’étape de la planification».

«Remarquez, je n’ai pas demandé de montants précis au gouvernement fédéral, parce qu’on veut travailler avec eux. Mais pour le REM, on est prêt, notre budget va comprendre un cadre très précis», a dit M. Couillard.

Le budget du gouvernement libéral à Québec doit aussi présenter une augmentation du budget des infrastructures, a dit le premier ministre. «Les infrastructures, ce n’est pas juste le REM et la ligne bleue», a-t-il déclaré.

Par ailleurs, questionné à savoir si le budget pourrait inclure des baisses d’impôt, M. Couillard n’a pas voulu ouvrir son jeu.

«On a toujours dit que si la situation le permettait, on voulait faire un geste de plus pour alléger le fardeau fiscal et mettre de l’argent dans les poches des gens. Déjà, l’abolition de la taxe santé est en voie d’être complétée, ça c’est près de 760 millions $ de plus dans la poche des Québécois, si on peut faire mieux, on fera mieux. Attendez le budget pour ça», a répondu M. Couillard.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!