Jacques Boissinot/THE CANADIAN PRESS Le ministre des Finances, Carlos Leitão.

QUÉBEC — Voici les points saillants du budget déposé mardi par le ministre québécois des Finances, Carlos Leitao:

Un contexte économique favorable

– L’année financière 2016-2017 se soldera par un excédent de 250 millions $, après quoi le gouvernement prévoit atteindre l’équilibre (aucun déficit, aucun excédent) pour les deux années suivantes.
– L’amélioration de la situation financière fait en sorte que les revenus autonomes sont revus à la hausse de 462 millions $ pour 2016-2017, alors que le service de la dette est réduit de 716 millions $ en raison notamment des taux d’intérêt plus faibles que prévu.
– Les dépenses de programmes devraient croître de 3,6 pour cent en 2017-2018. Le ministère de la Santé et des Services sociaux verra ses dépenses être majorées de 4,3 pour cent, alors que la croissance atteindra 4 pour cent pour l’Éducation et la Culture.
– Les revenus de l’État s’établiront à 106,3 milliards $, en hausse de 3,7 pour cent; les dépenses de programmes atteindront 72,6 milliards $, le service de la dette accaparera 9,9 milliards $, les versements au Fonds des générations atteindront 2,5 milliards $.

Réduction du fardeau fiscal

– Le gouvernement annonce une légère baisse de l’impôt des particuliers qui s’appliquera à tous les contribuables dès 2017. Celle-ci pourra atteindre 55 $, peu importe le niveau de revenu, en vertu d’une bonification du montant personnel de base.
– L’abolition de la contribution santé de façon rétroactive à 2016 s’appliquera à 4,3 millions de contribuables et coûtera 473 millions $ au gouvernement.
– Au total, la baisse de l’impôt des particuliers et l’élimination de la contribution de santé se traduiront par une réduction du fardeau fiscal de 155 $ pour une personne vivant seule avec un revenu de travail de 35 000 $, et de 255 $ pour une personne vivant seule avec un revenu de 45 000 $.

Plus d’argent pour l’éducation

– Le gouvernement prévoit des investissements supplémentaires de 130 millions $ pour la petite enfance, de 1,8 milliard $ pour le préscolaire, le primaire et le secondaire, de 1,1 milliard $ pour l’enseignement supérieur et de 363 millions $ pour l’aide financière aux étudiants.
– Dès septembre prochain, Québec compte ajouter 1500 personnes pour l’aide directe aux élèves. Au niveau des cégeps et des universités, le réinvestissement vice à embaucher 500 personnes pour la formation et le soutien aux étudiants.

Et encore plus pour la santé

– Le ministère de la Santé et des Services sociaux apparaît comme le gagnant de ce budget, avec une hausse 4,3 pour cent de ses dépenses, ce qui portera à plus de 40,2 milliards $ les sommes qui y sont consacrées. En guise de comparaison, l’éducation accapare 22,7 milliards $.
– Les investissements supplémentaires en santé s’établiront à 772 millions $ en 2017-2018 et 1,2 milliard $ en 2018-2019.

Infrastructures et transport en commun

– Le gouvernement relève de 2,4 milliards $ les investissements prévus en vertu du Plan québécois des infrastructures (PQI) pour 2017-2027, ce qui portera la somme totale à 91,1 milliards $.
– Il annonce le provisionnement des sommes qui seront requises pour le Réseau électrique métropolitain (REM), le prolongement de la ligne bleue du métro de Montréal ainsi qu’un service rapide par bus Québec-Lévis. Dans le cas du REM, Québec s’engage à injecter 1,283 milliard $ et espère une contribution équivalente de la part du gouvernement fédéral.
– Les investissements du PQI sur un horizon de 10 ans devraient être répartis ainsi: 19,6 pour cent pour le réseau routier, 18,8 pour cent pour la santé et les services sociaux, 17,8 pour cent pour l’éducation et l’enseignement supérieur, 9,9 pour cent pour les infrastructures municipales, sportives, communautaires et de loisirs, ainsi que 7,7 pour cent pour le transport collectif.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!