HALIFAX — Il est «étrange» que les écoles de la Nouvelle-Écosse soient fermées si souvent en raison des conditions météorologiques et le nombre de jours perdus est alarmant, a estimé mardi un spécialiste de l’éducation.

Paul Bennett, directeur de la firme de consultants Schoolhouse Consulting, rapporte que depuis le début de l’année scolaire, les écoles de la province ont perdu en moyenne 12 jours à la suite d’un événement météorologique, dont mardi.

M. Bennett, un analyste en éducation, estime que «ce n’est pas normal» de fermer les écoles à une telle fréquence.

Selon lui, la province fait face à «la crise la plus importante» qu’elle a connue sur ce plan.

La ministre de l’Éducation Karen Casey a affirmé par communiqué, mardi soir, que la situation était «bien loin d’une crise», rappelant que la décision d’annuler les classes appartenait aux commissions scolaires. Elle a ajouté qu’on ne pouvait pas contrôler la météo et que la sécurité des élèves passait en premier.

Paul Bennett a comparé la fréquence des annulations de cours en Nouvelle-Écosse à d’autres régions du Canada — dont Winnipeg qui, certaines années, n’a pas annulé une seule journée.

Selon lui, les commissions scolaires de la Nouvelle-Écosse sont trop prudentes.

«Je regarde par la fenêtre et je défie quiconque de dire que c’est dangereux dehors. Ce n’est pas dangereux. Il n’y a rien à craindre», a martelé M. Bennett, qui est aussi professeur adjoint à l’Université Sainte-Marie, à Halifax.

Des recherches démontrent que le fait de perdre cinq jours d’école pendant l’année peut nuire à la performance des élèves, a-t-il indiqué.

«Nous avons des preuves du Massachusetts qui disent que cela influence les notes en mathématiques de façon importante», a-t-il affirmé, citant une étude du professeur de Harvard Joshua Goodman.

Plusieurs écoles de la Nouvelle-Écosse ont annulé les classes, mardi, faisant sourciller plusieurs parents qui trouvaient que la météo n’était pas si catastrophique.

La commission scolaire de Halifax, qui a fermé ses écoles pendant un peu plus de neuf jours cette année, a rappelé que la décision d’annuler les cours était prise à la suite de consultations avec plusieurs intervenants, dont un météorologue et une entreprise d’autobus scolaires.

«La décision n’est jamais prise à la légère», a écrit le porte-parole Doug Hadley dans un courriel.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!