Jacques Boissinot/La Presse canadienne Le ministre de l'Éducation et de la Famille, Sébastien Proulx.

Québec se fie principalement aux parents et enseignants pour mettre en oeuvre sa toute première politique en matière de sport et d’activité physique intitulée «Au Québec, on bouge!».

Lundi, le ministre de l’Éducation, du Loisir et du Sport, Sébastien Proulx, a annoncé un investissement de 64 millions $ sur trois ans pour inciter un plus grand nombre de Québécois à faire au moins 60 minutes d’activité physique par jour, comme le conseille l’Organisation mondiale de la santé.

Ce montant s’ajoute aux 507 millions $ que le gouvernement a déjà prévu investir dans divers projets d’installations sportives et récréatives à travers la province.

M. Proulx a sollicité l’aide des parents et enseignants pour mettre en place deux programmes que lui a proposés l’athlète Pierre Lavoie: «Force 4», qui demande aux écoles primaires, sur une base volontaire, de trouver des moyens de faire bouger leurs élèves au moins 60 minutes par jour, et la «Tournée mini-cubes», un projet de cubes-énergie dans les services de garde éducatifs à l’enfance.

Les écoles qui adhéreront à Force 4 obtiendront du financement du ministère pour l’achat de matériel sportif et de plein air, de même que pour organiser une classe nature au moins une fois par année pour tous les élèves.

«On le sait qu’ils vont lever la main», a dit M. Proulx, qui espère voir 450 des 2140 écoles primaires du Québec adhérer au programme dès cette année. «Il va y avoir un leader dans l’école qui va organiser ça avec l’horaire, qui va regarder ce qui se fait dans les cours, les pauses, le midi dans les services de garde et ils vont se donner les moyens de réaliser ça.»

Il aurait été trop «compliqué» de changer les grilles horaires dans les écoles et d’offrir plus de cours d’éducation physique, selon le ministre.

La politique vise à faire passer le nombre d’enfants qui font 60 minutes d’activité physique par jour de 59 à 79 pour cent d’ici 2027, et le nombre d’adolescents, de 44 à 64 pour cent.

Selon une récente étude du Groupe de recherche sur les aptitudes physiques des enfants de l’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC), les jeunes Québécois sont de moins en moins en forme.

La pire dégradation de la capacité respiratoire a été enregistrée chez les garçons de 17 ans, ont dit les chercheurs.

«Si tous les Québécois prennent conscience, « Qu’est-ce que je peux faire moi pour améliorer la situation », on devrait atteindre les objectifs même avant les objectifs que vous vous êtes fixés, monsieur le ministre», a déclaré M. Lavoie, lors du lancement de la politique, au stade Telus de l’Université Laval à Québec.

La médaillée de bronze au soccer Josée Bélanger, originaire de Coaticook, a remercié ses parents de lui avoir donné le goût «d’adopter un mode de vie actif», même s’ils ne «provenaient pas d’un milieu sportif».

«Ça nous amène à nous découvrir comme personnes, à être davantage outillés, mais surtout à développer la confiance et l’estime de soi», a-t-elle dit.

Les consultations pour «Au Québec, on bouge!» avaient commencé en 2013 sous le gouvernement péquiste de Pauline Marois.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!