THE CANADIAN PRESS Les jumelles Dionne, en 1952

Une décision a été prise mardi soir sur le sort de la maison du nord-est de l’Ontario où sont nées les quintuplées Dionne.

Le conseil municipal de North Bay a adopté les recommandations d’un comité appelant à conserver dans la ville la maison et ce qu’elle contient, tout en la déménageant dans un secteur riverain.

Le comité spécial d’examen a été créé plus tôt cette année à la suite d’un tollé sur la proposition de déménager la maison dans une autre localité et de remettre ce qu’elle contient à des musées et des universités.

Les deux soeurs toujours vivantes, Cécile et Annette Dionne, figuraient parmi les opposants à la proposition. Les deux femmes ont écrit une lettre aux conseillers, soutenant qu’il y a une «obligation morale» à protéger la maison pour sa valeur historique.

Les soeurs âgées de 82 ans, qui résident désormais à Montréal, font valoir que leur parcours a placé la ville d’environ 54 000 habitants sous les projecteurs du monde entier et rappellent à quel point «la société et les politiciens peuvent parfois contourner les règles».

Les quintuplées Dionne sont nées en 1934 — les premières à survivre plus que quelques jours. Le gouvernement de l’Ontario les a soutirées à leurs parents pour les placer dans un hôpital spécial où elles ont passé les neuf premières années de leur vie, et où elles ont servi d’attraction touristique ayant engrangé environ 500 millions $ dans le trésor provincial.

La maison de naissance des quintuplées a été achetée par la Ville de North Bay et amenée dans le secteur à partir de la localité de Corbeil, en Ontario, en 1985, avant d’être transformée en musée dédié à l’histoire de la famille.

Le musée n’est plus accessible au public depuis que la Chambre de commerce de la ville a cessé de l’exploiter en 2015.

Le comité d’examen récemment constitué a suggéré de réinstaller la maison sur le territoire de North Bay.

Il a recommandé d’utiliser les recettes de la vente du terrain sur lequel la maison se trouve pour financer le déménagement, la préparation des fondations et un paysagement de base, à un coût évalué entre 112 000 $ et 146 000 $.

Le comité propose aussi que la Ville collabore avec l’organisme communautaire des Amis de la maison Dionne pour établir un accord sur l’exploitation de la maison, avec l’objectif de l’incorporer comme une organisation à but non lucratif.

Aussi dans National :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!