Getty Images/iStockphoto

MONTRÉAL — Plus de 200 intervenants du monde de l’éducation provenant de 11 pays se sont réunis cette semaine au Collège Sainte-Anne, à Montréal, pour se pencher sur «l’école de demain», puisque selon eux, les méthodes pédagogiques traditionnelles ne fonctionnent plus.

Selon le pdg du Collège, Ugo Cavenaghi, les jeunes d’aujourd’hui apprennent et réagissent différemment. Il souligne que les jeunes questionnent, argumentent et perdent vite l’intérêt pour des tâches dont ils ne reconnaissent pas la pertinence. C’est pourquoi, ajoute-t-il, l’école doit se transformer.

M. Cavenaghi rappelle la statistique à l’effet que 65% des métiers qui seront disponibles plus tard pour les enfants actuellement au primaire «n’existent pas encore». Il faut donc les préparer de façon différente et innovatrice dans un monde en pleine mouvance.

Pour s’adapter à cette nouvelle réalité, le Collège Sainte-Anne a mis sur pied le modèle du Cours de demain, qui place l’élève au centre du processus d’apprentissage et propose des nouvelles stratégies d’enseignement.

En tenant ce congrès, les participants provenant d’écoles partenaires dans tous les continents ont pu échanger sur leurs pratiques. Les élèves de Sainte-Anne ont pu assister à l’événement. Ils ont parlé de leur «école de rêve», de l’importance de la pensée critique, de la place de l’élève à l’école et de leur vision du futur.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!