HALIFAX — Un homme de 31 ans fait face à plus d’une dizaine de chefs d’accusation à la suite d’une enquête sur la traite de personnes ayant duré un an et nécessité la collaboration des forces de l’ordre de sept provinces.

La Gendarmerie royale du Canada (GRC) en Nouvelle-Écosse explique avoir reçu des renseignements selon lesquels des hommes originaires de la province vivaient maintenant en Ontario et s’adonnaient à la traite et à l’exploitation d’«un grand nombre» de femmes de la Nouvelle-Écosse dans le commerce du sexe à l’échelle du Canada.

La police précise qu’en raison de la complexité de l’enquête, les agents ont eu à travailler avec des enquêteurs de la GRC en Colombie-Britannique, en Alberta, au Manitoba, en Ontario, au Québec et à Terre-Neuve-et-Labrador et avec des enquêteurs de la Police régionale de Halifax.

Lorenzo Trevor Thomas a été arrêté par la police à Niagara Falls le 27 mars. Il demeure détenu en Ontario.

Il fait face à 17 chefs d’accusation, notamment de traite de personnes, voies de fait, publicité de services sexuels et obtention d’un avantage matériel provenant de la prestation de services sexuels.

Selon la police, d’autres accusations pourraient être portées.

L’accusé devra se présenter en cour à Niagara le 9 mai.

La GRC définit la traite de personne comme étant l’exploitation de personnes, notamment l’exploitation sexuelle sous diverses formes et le travail forcé, par le contrôle, la force, l’intimidation ou la tromperie.

Aussi dans National :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!