Paul Chiasson / La Presse Canadienne Des réfugiés traversent la frontière canado-américaine.

EMERSON, Man. — Deux députés conservateurs fédéraux invitent le premier ministre Justin Trudeau à venir constater sur place, à la frontière manitobaine, l’afflux de migrants en provenance des États-Unis.

Michelle Rempel et Ted Falk étaient vendredi dans la petite ville d’Emerson, à la frontière entre le Manitoba et les États-Unis, pour souligner que cet afflux de demandeurs d’asile exerce une forte pression sur les ressources d’aide dans la région. La députée de Calgary et le député local ont aussi estimé que cette vague de migrants constitue un risque pour la population de cette région rurale.

Mais des résidants se sont mêlés au point de presse, vendredi, les uns pour soutenir les réfugiés, les autres pour appuyer les élus.

Joyce Dayton a rappelé à la députée Rempel que les demandeurs du statut de réfugié ne recherchent que la sécurité, et se rendent aux agents de la Gendarmerie royale du Canada dès leur entrée au pays.

Tanya Neufeld, qui vit près d’Emerson, a estimé de son côté que le gouvernement fédéral avait transformé la frontière en véritable passoire.

La députée Rempel avait invité au point de presse le préfet d’Emerson, Greg Janzen, qui diverge cependant d’opinion avec elle. Selon le préfet, le Canada devrait modifier l’Entente canado-américaine sur les tiers pays sûrs, afin de faciliter l’accueil des demandeurs aux postes frontaliers officiels, évitant ainsi de les expulser sur-le-champ.

En vertu de l’Entente sur les tiers pays sûrs, les États-Unis et le Canada conviennent que les demandeurs d’asile doivent faire leur demande dans le premier pays qui les a accueillis. Les migrants en provenance des États-Unis ne peuvent donc faire une demande de statut de réfugié au Canada à un poste frontalier. Par contre, s’ils réussissent à entrer au Canada de façon irrégulière — par champs et forêts —, le gouvernement canadien doit entendre leur requête.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!