OTTAWA — Un drapeau honorant un mouvement anti-avortement a suscité un tollé à Ottawa après qu’il eut été dressé sur un mât à l’hôtel de ville.

La Ville a proclamé jeudi «March for Life Day» («Journée de marche pour la vie»), ce qui avait été fait aussi dans les dernières années, mais des conseillers municipaux ont souligné que c’était la première fois que le drapeau du mouvement anti-avortement était hissé.

Sept conseillers ont appelé au retrait immédiat du drapeau, affirmant dans une lettre qu’il représentait une «conviction personnelle de restriction au droit d’une femme à un avortement légal et sécuritaire».

Les conseillers ont soutenu que les politiques de la Ville en matière de drapeaux stipulent qu’une «proclamation ne doit pas être publiée pour promouvoir des convictions politiques, religieuses ou personnelles».

Ils ont aussi souligné que le droit à l’avortement est protégé par la Constitution. En 1988, la Cour suprême du Canada a déterminé que la loi du pays criminalisant l’avortement était inconstitutionnelle, bien que la mention demeure. Le gouvernement fédéral a récemment annoncé une pièce législative pour la retirer du Code criminel.

Un garde de sécurité a retiré le drapeau, jeudi après-midi, et l’a remplacé par celui de la Ville d’Ottawa.

Le maire d’Ottawa, Jim Watson, a envoyé une lettre au greffier et chef du contentieux à la Ville, Rick O’Connor, pour demander un examen «immédiat et en profondeur» des politiques sur les proclamations et les drapeaux, et a appelé à des recommandations d’ici un mois.

«Le maire Watson soutient le droit des femmes de choisir et partage les inquiétudes que plusieurs résidants d’Ottawa ont exprimées aujourd’hui (jeudi)», a indiqué par courriel la porte-parole du maire, Livia Belcea.

Aussi dans National :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!