THE CANADIAN PRESS Inondations à Deux-Montagnes.

Des signes «encourageants» laissent présager une amélioration de la crise des inondations qui sévit dans plusieurs régions du Québec depuis plusieurs semaines.

Le ministre de la Sécurité publique, Martin Coiteux, a fait le point sur la situation, samedi matin, à Montréal, et il a annoncé que les les niveaux d’eau continuaient à baisser dans plusieurs secteurs.

Il a notamment fait état de la rivière des Outaouais, du lac des Deux-Montagnes, de la rivière des Mille-Îles et de la rivière des Prairies dans la région de Montréal.

«On a des signes encourageants à travers toutes les zones touchées. Ce matin, ce qu’on a eu comme bilan, c’est que ça continue à baisser», a-t-il déclaré en point de presse dans l’arrondissement Pierrefonds-Roxboro.

Le maire de la métropole, Denis Coderre, était présent aux côtés de M. Coiteux pour annoncer la levée de l’état d’urgence, qui avait été décrété il y a une semaine. L’état d’urgence ne sera plus en vigueur à compter de dimanche midi.

Montréal entre dans une «nouvelle phase», celle du rétablissement, a souligné M. Coderre. Des inspecteurs et des maîtres électriciens seront notamment déployés dans la ville pour se rendre dans les résidences sinistrées et s’assurer qu’elles sont sécuritaires pour leurs habitants. Les coûts de ce service seront assurés par la municipalité.

À Montréal, depuis le sommet de la crue, le niveau d’eau a baissé de 45 centimètres et cette nuit, il a encore diminué de quelques centimètres, a indiqué Bruno Lachance, directeur du Service incendie de Montréal.

L’administration municipale a aussi annoncé que les propriétaires résidentiels et commerciaux dont les immeubles ont été affectés par les crues printanières auront un délai supplémentaire pour le paiement du deuxième versement de leur taxe.

Mauricie

En Mauricie, un secteur qui a été très affecté par la crue printanière, la situation semblait aussi se stabiliser.

Le ministre Coiteux a mentionné que le niveau du lac Saint-Pierre avait diminué dernièrement. Les autorités s’attendaient à ce que les eaux montent encore, mais il semble que cela ne soit pas le cas.

«Ce sont des phénomènes complexes, avec les marées, les vents, les pluies et les débits qui nous arrivent dans cette région là du Saint-Maurice. Mais tous facteurs confondus, les niveaux ont baissé plutôt qu’augmenté comme on l’anticipait. Ce sont de bonnes nouvelles», a déclaré M. Coiteux.

Le niveau d’eau demeurait relativement élevé dans la région, samedi. Le long de l’autoroute 40, des champs sont plongés dans l’eau et sont devenus de véritables rivières où se rassemblent des dizaines de canards.

À Louiseville, les cours d’eau s’étaient déversés dans des rues résidentielles, où le niveau s’élevait à au moins 60 centimètres.

Le propriétaire d’un camping de la municipalité, Jean-Claude Dupuis, a toutefois remarqué une diminution importante du niveau de l’eau. Depuis les sommets des derniers jours, ils ont perdu au moins 30 centimètres, a-t-il dit. Sa résidence est située à quelques rues de son camping, et pour se rendre à son lieu de travail, il n’a pas le choix d’utiliser une chaloupe.

L’armée est toujours bien présente dans la petite municipalité; une dizaine de camions blindés sont stationnés à l’aréna de Louiseville et desservent la région de la Mauricie. La lieutenant Rachel Lefebvre a expliqué lors d’un entretien au téléphone que les soldats avaient rempli pendant la journée d’autres sacs de sable. Ils restent aux aguets si la situation se complique dans les prochaines heures.

Des averses sont prévues dans la région en soirée et dans la nuit, mais les autorités s’attendent à ce qu’elles soient moins importantes qu’elles ne l’anticipaient au début de la semaine.

Indemnisations

En conférence de presse, samedi matin, M. Coiteux et son collègue des Finances, Carlos Leitao, ont tous deux voulu rassurer les sinistrés en affirmant que les enveloppes prévues par les programmes d’aide ne sont pas «fermées» et que le gouvernement répondra à toutes les demandes.

«Les gens n’ont pas besoin d’être inquiets ou anxieux quant à la rapidité à laquelle ils doivent présenter leurs réclamations. Ce n’est pas fermé, l’enveloppe est ouverte», a déclaré M. Leitao.

M. Leitao a ajouté que le gouvernement révisera aussi les paramètres des programmes existants pour les améliorer.

M. Coiteux a insisté pour dire que des annonces seraient faites «bientôt» sur le sujet.

Selon le bilan publié samedi soir par Urgence Québec, 129 municipalités sont touchées par le sinistre et 4596 résidences sont inondées. De plus, 3891 personnes ont évacué leurs maisons.

Dons à la Croix-Rouge

La Croix-Rouge canadienne a indiqué, samedi, avoir amassé 3,9 millions $ jusqu’à présent pour venir en aide aux sinistrés.

Selon la porte-parole de la Croix-Rouge au Québec, Geneviève Déry, les dons pourront servir, entre autres, à payer des vêtements, des soins de base ou de l’hébergement à plus long terme.

Cependant, Mme Déry a ajouté que même si des résidants dans certaines villes rentrent à la maison, la phase d’urgence n’est pas pour autant terminée.

L’organise continue sa collecte et analyse les besoins des sinistrés.

Aussi dans National :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!