Archives Métro Patrick Bonin, porte-parole de Greenpeace Canada

La question environnementale ne doit pas être oubliée et devra être débattue lors des prochaines élections provinciales, soutiennent différents organismes communautaires.

«On se dirige vers des conséquences catastrophiques pour la biodiversité mondiale. Mais le problème n’est pas seulement extérieur, il débute ici. Si tous le humains consommaient autant que les Québécois, la planète Terre devrait être trois fois plus grosse pour être capable de se régénérer», blâme Patrick Bonin,  porte-parole de l’Association québécoise de lutte contre la pollution atmosphérique (AQLPA).

Ce dernier revient du Brésil, où il a participé au Sommet Rio+20. «Rio a été une expérience frustrante sous plusieurs aspects, car les chefs d’états n’ont pas accouché de quelque chose de concret. Mais il faut continuer, car le compteur continue de tourner», illustre-t-il.

René Lachapelle, président du Groupe d’économie solidaire du Québec (GESQ) et Raphaël Canet de l’organisme UNI-Alter ont également participé aux activités du Sommet Rio+20. Ils estiment que la question environnementale doit faire partie des discussions les plus importantes, car elle a des impacts économiques et sociaux majeurs.

Devant la multiplicité des enjeux actuels, ils craignent toutefois que la sauvegarde de l’environnement passe encore une fois sous le radar des organisateurs politiques.

«La société civile est en avance sur les chefs d’État. On le voit depuis plusieurs années et on l’a bien vu à Rio. Il faut dorénavant prendre les devants et amener le débat sur le plan politique», soutient M. Lachapelle.

«L’irresponsabilité de nos gouvernements doit prendre fin. On l’a vu au fédéral avec le retrait de Kyoto notamment, et au provincial avec le Plan Nord, qui est en complète contradiction avec le plan de développement durable. Les organismes doivent se réunir et converger afin de crier haut et fort les mêmes revendications», indique pour sa part M. Canet.

La question environnementale devra également être traitée lors du prochain débat des chefs provincial estiment-ils. Rappelons que le thème avait été ignoré lors du débat des chefs organisé dans le cadre des élections fédérales de 2011.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!