Archives | Métro

VICTORIA — Le Sénat affirme que la Colombie-Britannique doit améliorer l’accès à l’éducation en français dans la province et construire davantage d’écoles exclusivement francophones.

Un rapport du Comité sénatorial des langues officielles indique que le gouvernement fédéral ne joue pas son rôle de leader afin de s’assurer que la province offre un accès adéquat à l’enseignement du français comme langue maternelle et comme langue seconde.

Le rapport offre 17 recommandations et affirme que les parents ont le droit constitutionnel de faire instruire leurs enfants en français, mais le manque d’écoles francophones et la surpopulation dans celles existantes font en sorte que les élèves risquent de perdre leur droit linguistique acquis à la naissance.

Le comité ajoute que le gouvernement fédéral et celui de la Colombie-Britannique doivent s’assurer d’offrir un accès adéquat à une instruction en français langue première de la petite enfance jusqu’aux programmes postsecondaires.

Il affirme également qu’il existe des barrières nuisant à l’accès aux programmes d’immersion française dans la province et que les programmes doivent être améliorés.

Le rapport demande au gouvernement fédéral de négocier avec la Colombie-Britannique au sujet de l’accès à l’éducation en français et son financement d’ici l’an prochain.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!