Jacques Boissinot/La Presse canadienne Le ministre des Finances, Carlos Leitão

MONTRÉAL — Le ministre québécois des Finances dit ne pas avoir l’intention d’instaurer dans l’immédiat une taxe pour les acheteurs étrangers pour protéger le marché québécois de l’immobilier.

En entrevue à La Presse canadienne, Carlos Leitao ajoute toutefois être prêt à agir, si jamais le besoin devait se faire sentir.

Le ministère des Finances surveille de près l’entrée en vigueur d’une telle taxe dans la grande région de Toronto et les effets que cela pourrait avoir sur le marché montréalais, spécifie-t-il. La Colombie-Britannique a déjà imposé une taxe pour les investisseurs étrangers à Vancouver l’an dernier.

M. Leitao mentionne que la présence d’acheteurs étrangers sur le marché immobilier de Montréal est «un phénomène marginal» et que les prévisions laissent entrevoir une hausse des prix de cinq à six pour cent cette année ce qui est le signe d’un marché équilibré.

M. Leitao rappelle également qu’il est erroné d’attribuer la hausse des prix au Canada aux seuls investisseurs étrangers, puisque les acheteurs locaux «contribuent encore plus» à la création d’une bulle immobilière.

Une correction sur le marché immobilier torontois pourrait avoir un effet domino sur l’économie québécoise, estime-t-il, mais les marchés immobiliers de Montréal ou de Québec ne devraient pas en souffrir outre mesure.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!