La Presse canadienne Des comprimés de Fentanyl

OTTAWA — Les autorités de la santé publique révèlent qu’au moins 2458 personnes seraient mortes de surdoses liées aux opioïdes en 2016 au Canada — soit près de sept décès par jour en moyenne.

La ministre fédérale de la Santé, Jane Philpott, a affirmé qu’il s’agit de morts «évitables». «Ces données nous confirment la gravité du problème», a dit la ministre en entrevue.

Si l’on se fie à ces données, publiées par l’Agence de la santé publique du Canada, le taux de mortalité apparemment liée à la consommation d’opioïdes atteindrait 8,8 par 100 000 habitants, surtout dans l’ouest du pays. Ces taux sont effectivement plus élevés en Colombie-Britannique et au Yukon, mais aussi en Alberta et dans les Territoires du Nord-Ouest.

Les données pour le Québec n’étaient pas disponibles pour compléter le tableau national, indique l’agence fédérale.

«Nous espérons éventuellement être en mesure d’avoir tous les détails, mais les systèmes pour la collecte de données sont différents. Nous espérons y travailler dans les mois à venir», a affirmé Mme Philpott.

Ces données constituent la meilleure évaluation possible en ce moment, a-t-elle ajouté.

«Il reste qu’il s’agit d’une menace très sérieuse à la santé publique», a dit la ministre.

«Nous avons besoin de la participation de tous les acteurs pour réagir à la situation… Nous sommes très, très actifs dans ce dossier, mais nous encourageons certainement les gouvernements des provinces et des territoires à être diligents, à être très actifs en offrant une réponse globale», a affirmé Mme Philpott.

Ces chiffres ont été publiés par le Comité consultatif spécial sur l’épidémie de surdoses d’opioïdes, créé en décembre 2016. Ce comité fédéral-provincial-territorial est présidé par l’administratrice en chef de la santé publique par intérim du Canada, la docteure Theresa Tam, et par le médecin-hygiéniste en chef de la Nouvelle-Écosse, Robert Strang.

Grâce à la création d’un outil de déclaration commun, le comité diffusera dorénavant tous les trimestres des données sur les décès attribuables aux opioïdes.

Santé Canada rappelle que les opioïdes ont un effet sur la partie du cerveau qui contrôle la respiration, de sorte qu’une surdose peut causer une perte de conscience et même la mort.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!