Archives Métro Le ministre de l'Éducation Sébastien Proulx

Le ministre de l’Éducation, Sébastien Proulx, a admis que la mise à jour du programme de soutien alimentaire aux écoles a permis « de corriger le tir » concernant des établissements scolaires qui recevaient inutilement un soutien financier depuis 2001.

Interpellé lors de la période de questions par le député Gaétan Lelièvre, le ministre de l’Éducation Sébastien Proulx a rappelé que les écoles avec un indice de « défavorisation » de 9 ou 10 seraient soutenues financièrement dans le cadre du programme d’aide alimentaire. Il a toutefois aussi laissé tomber que certaines écoles recevaient du financement alors qu’elles n’auraient pas dû. « Certains indices ont été revus et certaines écoles ne se retrouvent plus dans les mêmes indices. Là où il y a eu une correction la plus importante, c’est qu’en soutenant surtout et uniquement les écoles défavorisées d’indice 9 et 10, on cesse de financer par accident ou pour toutes sortes de raisons, des écoles qui étaient favorisées. »

Ainsi, il s’agirait d’une mise à jour du classement des écoles datant de 2001 qui a été revu prenant en considération l’indice de faible revenu mais également la fréquentation réelle de ces écoles, se basant cette fois-ci sur des données de 2015-2016.

Quelques jours plus tard, le ministre Proulx a été interpellé en commission parlementaire par le député péquiste Alexandre Cloutier. Il a alors précisé sa pensée. « Il y a trois ans, nous  avons annoncé que nous étions pour actualiser la liste, le classement des écoles 9 et 10. Or, c’est ce qui se passe depuis trois ans. Les gens sont aux faits qu’il y aura, pour certaines écoles, disparition de l’aide alimentaire parce qu’ils ne se retrouvent plus dans les critères. Ça, c’est la réalité, ce qui fait en sorte que des sommes qui se retrouvaient dans certaines de ces écoles sont aujourd’hui dans des écoles vraiment défavorisées.»

Aussi dans National :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!