Justin Tang Justin Tang / La Presse Canadienne

OTTAWA — Avant que le nouveau chef du Parti conservateur du Canada n’arrive à une conférence de presse à propos de la session parlementaire, plus tôt cette semaine, un assistant a accroché un écriteau où l’on pouvait lire «Andrew Scheer, chef de l’opposition officielle».

Les blagues ont fusé de tous côtés: si les journalistes de la colline du Parlement ont besoin d’une pancarte pour l’identifier, quelles sont ses chances auprès des Canadiens?

Alors qu’il entreprendra une tournée du pays cet été, l’objectif d’Andrew Scheer est bien simple: se présenter aux électeurs.

À deux ans des élections, un sondage réalisé pour La Presse canadienne par Ekos Politics indique que les conservateurs récolteraient actuellement 33 pour cent des voix, contre 35,3 pour cent pour les libéraux de Justin Trudeau.

Le programme du Parti conservateur sous Andrew Scheer ne prendra pas forme avant plusieurs mois, mais son opposition se concrétisera dans les prochaines semaines, avec son cabinet fantôme.

Les analystes surveillent comment le Sasktachewanais reprendra le flambeau de sa prédecesseure, Rona Ambrose, qui voulait mettre de l’avant de nouveaux visages au sein de la formation. M. Scheer devra également jongler avec ses anciens rivaux, à qui il devra accorder des rôles de premier plan dans l’espoir de garder leurs bonnes grâces.

Une des premières épreuves à laquelle il sera confronté est l’élection dans la circonscription de Lac-Saint-Jean, laissée vacante par l’actuel chef adjoint de l’opposition, Denis Lebel.

Ainsi, Andrew Scheer se rendra d’abord au Québec avant de poursuivre sa tournée dans les provinces de l’Atlantique.

Sur les 259 000 membres du parti, seulement 62 593 l’avaient appuyé dans la dernière course à l’investiture. Selon le sondage La Presse canadienne/Ekos Politics, les hommes et les personnes plus âgées lui sont davantage favorables.

Les conservateurs tenteront sans doute de séduire les jeunes électeurs en s’en prenant au déficit libéral.

«Ce que le premier ministre ne réalise pas est que lorsqu’on taxe les Canadiens, ils ont moins d’argent à épargner pour l’université, pour leur première maison ou pour leur retraite, a déclaré le député de Regina—Qu’Appelle. Et c’est pour quoi les conservateurs croient en un budget équilibré. Ça signifie plus d’argent pour les Canadiens.»

_____

Le sondage de La Presse canadienne /Ekos Politics a été conduit plus tôt ce mois-ci auprès de 5 568 répondants. Sa marge d’erreur est de 1,3 point de pourcentage, 19 fois sur 20.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!