WINNIPEG — Des leaders autochtones et municipaux du nord du Manitoba estiment que la ligne ferroviaire endommagée en direction de Churchill pourrait être réparée en environ deux mois si les gouvernements et l’entreprise propriétaire ont la volonté de dépenser les sommes nécessaires.

La chef de la Première Nation de War Lake, Betsy Kennedy, soutient que la Keewatin Railway Company, une entreprise autochtone du nord-ouest du Manitoba, dispose de la main-d’oeuvre et de l’expertise pour mener les réparations rapidement.

La ligne ferroviaire menant à Churchill a été mise hors service dans la foulée des inondations du mois dernier. Le propriétaire Omnitrax, établi à Denver, a dit que les réparations sont susceptibles de s’échelonner jusqu’au printemps prochain.

La maire de Churchill, Michael Spence, a répliqué que sa ville ne peut pas attendre aussi longtemps.

Cette ligne ferroviaire est le seul lien terrestre menant à Churchill. Les personnes doivent s’y rendre par la voie aérienne, ce qui coûte plus cher. Les approvisionnements doivent être expédiés par les airs ou par barges lorsque la glace n’occupe pas les eaux.

On rapporte que plusieurs touristes ont renoncé à leurs plans de visiter la ville de Churchill durant l’été et que des entreprises ont réduit leur personnel et limité leurs heures d’ouverture.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!