DARRYL DYCK DARRYL DYCK / La Presse Canadienne

KAMLOOPS, C.-B. — Les pompiers de la Colombie-Britannique tentaient dimanche de freiner l’avancée des centaines d’incendies de forêt exacerbés par le vent, de même que le temps chaud et sec.

Le gouvernement de la Colombie-Britannique rend disponibles 100 millions $ pour les communautés et les résidants touchés par les incendies de forêt afin de les aider dans la reconstruction à venir.

La première ministre sortante Christy Clark en a fait l’annonce, dimanche, lors d’une visite à Kamloops, où elle a rencontré des responsables des services d’urgence et des familles touchées par les incendies de forêt.

Mme Clark a indiqué qu’un montant de 600 $ sera rendu disponible immédiatement par transfert électronique par l’entremise de la Croix-Rouge aux personnes déplacées s’étant inscrites. Elle a affirmé que l’équipe de transition pour le premier ministre désigné John Horgan avait été mise au fait de l’établissement de ce fonds.

M. Horgan devait également aller à la rencontre des évacués, à Kamloops, où il devait aussi visiter les centres d’opérations d’urgence cherchant à contenir cette crise qui, selon son équipe, ne cesse de s’aggraver.

Les équipes d’urgence tant aériennes que terrestres combattaient dimanche des centaines d’incendies hors de contrôle et ont vu leur tâche compliquée par les conditions météorologiques.

Selon Kevin Skrepnek, du Service d’incendies de forêt de la Colombie-Britannique, 230 feux font toujours rage à travers la province et les pompiers ne parviennent pas à en contenir la plupart.

Dimanche, les feux s’étendaient sur plus de 236 kilomètres carrés selon les autorités.

Les régions les plus durement touchées sont celles du centre et du sud de la province. Le nord est aussi affecté, mais les flammes n’y posent pas une menace aussi immédiate, précise M. Skrepnek.

Quelque 300 pompiers sont en voie d’être recrutés ailleurs au Canada pour venir en renfort à compter de lundi, a-t-il ajouté.

Le gouvernement fédéral a par ailleurs indiqué avoir approuvé une demande de la Colombie-Britannique d’une «aide fédérale à combattre les feux».

Vendredi, l’état d’urgence avait été décrété à l’échelle de la province, après l’apparition de 173 nouveaux incendies de forêt. Le gouvernement a exposé qu’il aurait ainsi plus de facilité à coordonner ses interventions. Le lendemain, 98 autres incendies se sont déclarés.

Les trois plus importants incendies ont forcé des évacuations à Ashcroft, Cache Creek, 100 Mile House, 105 Mile House, 108 Mile House, 150 Mile House et dans le secteur d’Alexis Creek.

Le district régional de Cariboo estime que jusqu’à 7000 personnes ont été contraintes de quitter leur foyer.

Le maire de Cache Creek, John Ranta, indique qu’entre son village et celui d’Ashcroft, les flammes ont détruit des dizaines de bâtiments, dont au moins cinq maisons, 30 maisons mobiles et deux hangars dans un aéroport régional.

Cliff Chapman, le responsable adjoint du Centre d’incendies de Kamloops, soutient que la journée de samedi était sans précédent.

«Je travaille dans ce milieu depuis 17 ans, des équipes d’urgence jusqu’à où je suis maintenant, et j’ai jamais vécu une journée comme celle d’hier», a-t-il lancé.

Aussi dans National :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!