DARRYL DYCK | La Presse Canadienne

KAMLOOPS, C.-B. — La situation des incendies de forêt en Colombie-Britannique n’est pas près de se régler. Mardi soir, 219 brasiers brûlaient toujours dans la province et le premier ministre désigné John Hogan a prévenu que la situation pourrait s’avérer critique pour les prochaines semaines, voire pour le reste de l’été.

Environ 14 000 personnes ont dû quitter leur demeure jusqu’ici, alors qu’un millier de pompiers de la province combattent les flammes depuis plusieurs jours. Depuis le début de l’année, les incendies ont rasé environ 430 kilomètres carrés de forêt.

D’ailleurs, plus de 10 000 résidants de Williams Lake ont été prévenus tard lundi soir qu’ils doivent être sur un pied d’«alerte d’évacuation» — ce qui signifie qu’ils pourraient devoir quitter leur domicile à tout moment et sans grand préavis. Les autorités municipales ont expliqué que les vents et la foudre prévus mercredi pourraient pousser rapidement le brasier vers Williams Lake et menacer les résidences de cette ville.

La Première Nation Tsilhqot’in a indiqué que quatre de ses six communautés à proximité étaient menacées. Certaines personnes ont déjà évacué l’endroit, mais environ 300 autres ont décidé de combattre les incendies par elles-mêmes afin de protéger environ 120 maisons. Le chef de la Première Nation, Joe Alphonse, a demandé aux gouvernements fédéral et provincial de leur fournir plus de ressources pour y arriver.

Kevin Skrepnek, du Service d’incendies de forêt de la Colombie-Britannique, a affirmé que la plupart des gens respectaient l’ordre d’évacuation, mais a aussi confirmé que d’autres étaient restés pour combattre les flammes eux-mêmes. La province a fourni à la Première Nation Tsilhqot’in des téléphones satellites, a-t-il ajouté.

Le premier ministre désigné John Hogan, qui prévoit visiter les communautés affectées plus tard cette semaine, a incité les citoyens à prendre leur mal en patience.

«Je crois que les gens doivent réaliser que ce ne sera pas fini en fin de semaine. Ce sera comme ça dans les prochaines semaines, peut-être pendant le reste de l’été. Nous devons être solidaires», a-t-il déclaré.

Les pompiers britanno-colombiens ont reçu l’assistance d’environ 300 collègues de l’Alberta, de la Saskatchewan, de l’Ontario et du Nouveau-Brunswick. Une quarantaine de pompiers québécois seraient prêts à se rendre là-bas, mais le gouvernement britanno-colombien ne l’a pas encore demandé. La Société de protection des forêts contre le feu du Québec devait fournir cette semaine environ 200 motopompes, qui permettent de puiser directement dans les cours d’eau.

La province bénéficie aussi de l’aide de la Gendarmerie royale du Canada (GRC), qui a envoyé en renfort d’autres agents pour surveiller les zones évacuées.

Environ dix personnes ont été arrêtées pour être entrées par effraction dans des résidences des localités de 100 Mile House et Williams Lake.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!