HALIFAX — Une autre baleine noire de l’Atlantique Nord a été retrouvée sans vie dans le golfe du Saint-Laurent, a indiqué jeudi un organisme de protection des animaux marins. La carcasse sera remorquée vers une île du Nouveau-Brunswick, où elle sera examinée par des experts.

La Marine Animal Response Society (MARS) a affirmé qu’un relevé aérien mené par l’agence américaine océanique et atmosphérique (NOAA) avait permis de repérer la carcasse, mercredi après-midi, à l’est de Shippagan, au Nouveau-Brunswick.

Il s’agit du huitième cadavre de cette espèce en voie de disparition trouvé depuis le 6 juin dans la région.

L’analyse aérienne a en outre permis de repérer une autre baleine enchevêtrée dans le golfe du Saint-Laurent, a ajouté la MARS.

Des experts en mammifères marins se rendront vendredi à l’île Miscou, au Nouveau-Brunswick, pour effectuer la nécropsie de la baleine et tenter de déterminer la cause de sa mort.

Le coordonnateur de l’organisation, Andrew Reid, a dit que son équipe collabore avec le ministère fédéral des Pêches et Océans et le Réseau canadien de la santé de la faune (RCSF) pour réaliser la nécropsie.

M. Reid a qualifié la vague de morts qui frappe la population de baleines noires de l’Atlantique Nord de «sans précédent» et de «très inquiétante».

«Pour n’importe quelle espèce, ce serait inquiétant que tant d’animaux meurent sur une si courte période de temps», a-t-il dit.

«Pour une espèce comme la baleine noire de l’Atlantique Nord, c’est une inquiétude accrue», a poursuivi le coordonnateur de la MARS.

La population totale de baleines noires de l’Atlantique Nord est estimée à seulement 525 individus.

Collisions avec des bateaux

Une nécropsie menée aux Îles-de-la-Madeleine sur l’une des carcasses de baleines a démontré que cette dernière portait les marques d’un traumatisme contondant, avait indiqué le RCSF la semaine dernière, suggérant que l’animal serait entré en collision avec un navire.

Des tests menés sur deux autres carcasses, à l’Île-du-Prince-Édouard, ont aussi révélé les traces d’un pareil choc. Une autre baleine est pour sa part morte d’un empêtrement «chronique» dans de l’équipement de pêche.

Les autorités fédérales ont récemment suspendu leurs efforts pour libérer les baleines noires piégées dans des gréements de pêche depuis la mort d’un bénévole dans le cadre d’une opération de sauvetage au large du Nouveau-Brunswick.

Les États-Unis ont établi des mesures similaires concernant les sauvetages de baleines. Les autorités américaines ont toutefois annoncé, plus tôt cette semaine, qu’elles autorisaient les opérations de désempêtrement, sauf celles visant des baleines noires de l’Atlantique Nord.

L’administrateur adjoint de l’agence américaine océanique et atmosphérique, Chris Oliver, a soutenu que le caractère imprévisible de cette espèce rendait les opérations de sauvetage ardues.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!