FREDERICTON — Les instigateurs d’une campagne de prévention de la violence entre partenaires intimes, au Nouveau-Brunswick, sont à la recherche de gens pour devenir leurs «champions» qui contribueront à répandre leur message.

Chaque «champion» de la campagne «L’amour ne devrait pas blesser» devra organiser une activité par année qui fait la promotion du message de prévention auprès du public, comme une discussion communautaire, une marche, une course ou une projection.

Le ministre de la Justice du Nouveau-Brunswick, Denis Landry, a soutenu que le gouvernement de la province tente de répandre son message, mais qu’il ne peut le faire seul.

Au cours d’une conférence de presse à Fredericton, Melissa Shea a raconté avec émotion comment elle était finalement parvenue à sortir d’une relation abusive qui l’a isolée de sa famille et d’amis.

Elle a encouragé les gens à avoir le courage et le respect envers eux-mêmes afin de sortir de telles situations de violence conjugale.

Ceux qui seront sélectionnés pour être champions de la campagne «L’amour ne devrait pas blesser» après avoir rempli le formulaire de candidature suivront une formation, cet automne, et recevront une trousse d’outil et de ressources.

L’Association de la prévention du crime du Nouveau-Brunswick versera en outre jusqu’à 500$ à chaque champion, en soutien à l’activité qu’il propose.

Aussi dans National :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!