Sean Kilpatrick Sean Kilpatrick / La Presse Canadienne

OTTAWA — Le gouvernement fédéral a mis beaucoup d’efforts dans les visites aux États-Unis visant à préparer le terrain pour les négociations sur l’Accord de libre-échange nord-américain (ALÉNA), mais jusqu’à maintenant, les dépenses ont été relativement minces.

La Presse canadienne a compilé les frais de déplacement d’une douzaine de ministres — excluant le premier ministre Justin Trudeau — en transport, repas et hébergement pour des déplacements à Washington, D.C., et ailleurs au sud de la frontière depuis l’arrivée au pouvoir du président Donald Trump.

Le montant total — quelques éléments sont manquants — est évalué à 96 000 $ pour 29 voyages de la mi-janvier à la fin mai.

Les visites incluses dans ce portrait ne constituent qu’une partie d’une vaste stratégie pour envoyer des ministres, des secrétaires parlementaires, des députés, des sénateurs, des premiers ministres, des membres du personnel politique et des responsables gouvernementaux à travers les États-Unis afin d’obtenir des rencontres privées avec toutes sortes d’intervenants, dont des élus d’États américains, le président lui-même et des proches de M. Trump à la Maison-Blanche.

Cameron Ahmad, porte-parole de M. Trudeau, a indiqué par courriel que le gouvernement s’était efforcé d’établir «une relation de travail constructive avec tous les ordres du gouvernement américain».

L’analyse des données a été menée à partir d’une liste de voyages par des ministres qui ont participé à ces efforts, selon le bureau de la ministre des Affaires étrangères, Chrystia Freeland. Mme Freeland est la principale ministre responsable des relations entre le Canada et les États-Unis et des discussions sur l’ALÉNA. La liste a ensuite fait l’objet d’une analyse croisée avec les frais de déplacement dévoilés en vertu des mesures de transparence gouvernementale.

Ces données préliminaires offrent un portrait du travail de terrain réalisé par le gouvernement libéral pour s’attaquer à l’une de ses principales priorités et nouer des relations non seulement avec la Maison-Blanche, mais aussi avec des membres du Congrès qui décideront ultimement du sort de toute nouvelle entente commerciale et avec tout intervenant qui pourrait les influencer.

Les données pour les voyages faits depuis le 1er juin ne sont pas encore disponibles, pas plus que les coûts associés aux déplacements du premier ministre.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!